Tel / WhatsApp: +33.660729160
Vendre sa maison face à la montée des eaux

Vendre sa maison face à la montée des eaux

HAUSSE DU NIVEAU DE LA MER: FAUT-IL VENDRE SA MAISON ?

Vendre sa maison avant la montée des eaux ? La question mérite d’être posée si vous habitez près des côtes ou d’un fleuve. En effet, dans une étude publiée dans la revue Nature Climate Change le lundi 29 août 2022, les scientifiques affirment que les prévisions de la hausse du niveau de la mer sont largement sous-estimées. La fonte au Groenland rend donc inévitable une forte élévation de la mer. Alors, face à ce constat: faut-il vendre ? Faut-il déménager ?

Résultat de cette étude: Les glaciologues en sont arrivés à la conclusion que le réchauffement actuel allait entraîner au minimum une perte de 3,3 % du volume de la calotte au Groenland, ce qui se traduit par une augmentation de 27,4 centimètres du niveau de la mer. Ca ne parait pas beaucoup en lisant cet article, mais c’est énorme.

Vendre avant que votre bien immobilier ne soit plus vendable.

Nantes sous l'eauAvant de se questionner, il peut être interessant de voir si votre bien immobilier se trouve sur une zone touchée par la montée du niveau de la mer. Cette carte pourra vous aider. Déjà, il faut comprendre que ne seront pas touchés seulement les habitants très proches des côtes. Si des coins du monde comme Madagascar seront relativement épargnés. Et ce ne sont pas les quelques mesurettes, bien qu’elles aient malgré tout de l’interêt, autour des énergies renouvelables qui feront radicalement changer les choses.

Par exemple, la carte ci-contre vous montre qu’à Nantes, qui se trouve à une cinquantaine de kilomètres de la côte Atlantique, la montée des eaux sera bien visible jusque dans le centre ville ! Certains quartiers entiers auront les pieds dans l’eau continuellement ou de façon saisonnière.

Cette hausse est prévue pour les quelques décénies à venir. Si vous pourriez vous sentir a priori peu concerné par cette hausse, en vous disant par exemple “J’ai 50 ans, le temps que ça monte, je serai déjà mort!”. Peut-être, effectivement. Mais peut-être pas.

Pensons à nos enfants, nos héritiers

Effectivement, ce n’est pas demain matin ou le mois prochain que vous aurez les pieds dans l’eau. Mais lorsque l’on fait l’acquisition d’une maison, en théorie, ce n’est pas pour 3 ou 4 ans. On en prend pour 20 ou 30 ans et on sait que ce bien là constituera par ailleurs un capital pour nos enfants. Mais dans 40 ou 50 ans, l’eau sera là, quelque soit notre effort collectif pour diminuer les émissions de CO2. Et 40 ans, aux yeux de vos héritiers, c’est demain.

Que pensent les professionnels de l’immobilier de la montée du niveau de la mer ?

L’agent immobilier est d’abord là pour faire du business. Il saura parfaitement alarmer le vendeur et dédramatiser la situation, voire la taire, avec l’acheteur. Son business est en jeu. Il dira à l’acheteur de vendre au plus vite précisant que dans 5 ans, ce sera trop tard et à l’acheteur, il dira forcément que la plage est encore loin !

Le rôle de la presse dans la montée du niveau de la mer

Pour les français que nous sommes, la hausse du niveau de la mer est un concept vague (sans jeu de mot). De mémoire d’être humain, on n’a jamais vu nos côtes et nos fleuves grimper aussi haut, même avec une tempête et un cohéficient de marée important. Et c’est la raison pour laquelle il est difficile de s’imaginer ce que ce sera. Si on vous parle d’un incendie, tout le monde à déjà vu une habitation détruite par les flammes. Mais La Baule, Calais ou Montpellier sous l’eau de façon permanente… On en rit !

Pour le moment, la presse ne fait que diffuser des rapports de scientifiques, interroger des experts, diffuser des comptes-rendu du GIEC et cette information passe “comme une lettre à la Poste” parmi d’autres sujets. Mais le jour où une presse locale comme Ouest-France par exemple, diffusera des articles, preuves et cartes à l’appui, ville par ville, de la montée des eaux, ce sera “panique à bord”. Et sans paniquer, c’est aujourd’hui que l’on doit se décider à vendre, ou du moins à réfléchir assez vite.

L’impact sera visible même très loin des côtes

D’après des recherches publiées le 15 février 2022, le niveau des océans s’élève donc de plus en plus vite et devrait gagner 30 cm d’ici à 2050. Dans un peu plus de 25 ans… Environ 300 millions de personnes seront donc confrontées à des submersions marines (inondations côtières) au moins une fois par an d’ici 2050, dont 1 million rien qu’en France métropolitaine. Cela se traduit forcément par ce même million d’habitants qui devront être logés ailleurs, agrandissant des villes pourtant déjà suffocantes ou des campagnes qui seront rongées, au détriment des cultures pour nous nourir…

Alors, vendre sa maison ou investir dans des palmes ?

Face à la hausse du niveau des océans, faut-il vendre sa maison ? Déménager ? 1 million de français auront bientôt les pieds dans l’eau. Et on ferme les yeux…

En savoir plus avec ce document de “La montée du niveau de la mer : conséquences et anticipations d’ici 2100″