Qu’est-ce que la crypto-monnaie ?

Qu’est-ce que la crypto-monnaie ?

Cryptomonnaie, bitcoin

Cryptomonnaie : signification et définition

La crypto-monnaie, également appelée crypto-monnaie ou crypto, est une forme de monnaie numérique ou virtuelle qui utilise la cryptographie pour sécuriser les transactions. Au lieu d’avoir une autorité centrale d’émission ou de réglementation, les crypto-monnaies utilisent un système décentralisé pour enregistrer les transactions et émettre de nouvelles unités.

Qu’est-ce que la crypto-monnaie ?

La crypto-monnaie est un système de paiement numérique indépendant de la banque pour la vérification des transactions. Il s’agit d’un système peer-to-peer qui permet à quiconque d’envoyer et de recevoir des paiements n’importe où. Contrairement à l’argent physique qui circule et s’échange dans le monde réel, les paiements en crypto-monnaie n’existent que sous forme de monnaies numériques dans les bases de données en ligne dans lesquelles certaines transactions ont lieu. Les transactions sont enregistrées dans le grand livre public lors du transfert de fonds en crypto-monnaie. Les crypto-monnaies sont stockées dans des portefeuilles numériques.

La crypto-monnaie est ainsi appelée car elle utilise la cryptographie pour valider les transactions. Cela signifie utiliser un système cryptographique avancé pour stocker et transférer des données de crypto-monnaie entre votre portefeuille et votre grand livre public. Le but du cryptage est d’assurer la sécurité et la protection.

Fondé en 2009, Bitcoin a été la première crypto-monnaie et reste le format le plus populaire aujourd’hui. La principale raison de s’intéresser aux crypto-monnaies est le désir de faire des affaires, et la présence de spéculateurs peut faire grimper les prix.

Comment fonctionne la cryptomonnaie ?

Les crypto-monnaies utilisent un registre public distribué appelé blockchain, un enregistrement de toutes les transactions mises à jour et détenues par les détenteurs des devises.

Les unités de crypto-monnaie sont créées via un processus appelé minage, qui exploite le traitement informatique pour résoudre les problèmes mathématiques complexes à partir desquels les pièces sont générées. Les utilisateurs peuvent également acheter des devises auprès de courtiers, puis les mettre de côté et les dépenser à l’aide de portefeuilles cryptographiques.

Si vous possédez une crypto-monnaie, vous ne possédez rien de tangible. Vous n’avez qu’une seule clé qui vous permet de déplacer un enregistrement ou une unité de mesure d’une personne à une autre sans l’intervention d’un tiers de confiance.

Bien que Bitcoin soit sur le marché depuis 2009, les crypto-monnaies et les applications de la technologie blockchain émergent encore en termes financiers et d’autres utilisations sont attendues à l’avenir. Les transactions au niveau des obligations, des titres et d’autres actifs financiers pourraient avoir lieu en utilisant cette technologie.

Exemples de crypto-monnaie

Il existe des milliers de crypto-monnaies. Parmi les plus connus nous signalons :

Bitcoin :

Fondé en 2009, Bitcoin a été la première crypto-monnaie et reste la plus échangée. La monnaie a été développée par Satoshi Nakamoto, vraisemblablement le pseudonyme d’une personne ou d’un groupe de personnes dont l’identité reste inconnue.

Ethereum :

Développée en 2015, Ethereum est une plateforme blockchain avec sa propre crypto-monnaie, appelée Ether (ETH) ou Ethereum. C’est la crypto-monnaie la plus connue après le Bitcoin.

Litecoin :

Cette devise est la plus proche du Bitcoin mais a évolué plus rapidement pour assurer des paiements et des processus plus rapides ainsi qu’un plus grand nombre de transactions.

Ripple :

Ripple est un système de grand livre distribué qui a été fondé en 2012. Ripple peut être utilisé pour suivre différents types de transactions, pas seulement la crypto-monnaie. L’entreprise à l’origine de sa création a collaboré avec plusieurs banques et institutions financières.

Les crypto-monnaies non Bitcoin sont collectivement appelées “altcoins”, afin de les distinguer des originaux.

Pompe à chaleur – tout ce que vous devez savoir en un coup d’œil

Pompe à chaleur – tout ce que vous devez savoir en un coup d’œil

La pompe à chaleur pour le chauffage utilise une énergie renouvelable. L’installation de ce système de chauffage durable est désormais standard dans les nouveaux bâtiments et constitue également une solution durable pour de nombreux bâtiments existants. Cependant, vous devez remplir un certain nombre de conditions pour que la pompe à chaleur fonctionne efficacement.

L’essentiel en bref :

  • Une pompe à chaleur est particulièrement adaptée aux maisons avec une bonne isolation thermique et un chauffage de surface, par exemple un chauffage au sol.
  • Un facteur de performance saisonnier élevé est important pour l’efficacité de la pompe à chaleur.
  • Une planification correcte de la pompe à chaleur augmente son efficacité et la rend plus respectueuse du climat.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Tout le monde a une pompe à chaleur à la maison – car c’est le cœur de chaque réfrigérateur. Là, il refroidit l’intérieur en évacuant la chaleur. Un réfrigérant dans un système de tuyauterie sert de moyen de transport. L’appareil transmet la chaleur à l’air ambiant via les tuyaux situés à l’arrière.

pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un réfrigérateur inversé

La pompe à chaleur transporte la chaleur dans la maison à partir de l’air extérieur, de la nappe phréatique ou du sol. Ici aussi, un fluide frigorigène dans un système de tuyauterie est le moyen de transport. Celui-ci est comprimé dans le circuit et lorsque la chaleur est libérée, le fluide est à nouveau détendu. Une pompe à chaleur électrique a besoin d’électricité pour cette compression.

Si plus de chaleur est nécessaire dans la maison que la pompe à chaleur ne peut actuellement fournir, un élément chauffant supplémentaire intervient généralement. Cela chauffe électriquement l’eau du circuit de chauffage individuellement : cela est moins efficace que le chauffage avec la pompe à chaleur et augmente considérablement les coûts d’électricité. La pompe à chaleur doit donc être conçue de manière à ce que le thermoplongeur  ne s’enclenche que le moins possible, voire pas du tout.

Une pompe à chaleur est-elle respectueuse du climat ?

Une pompe à chaleur peut être respectueuse du climat, mais cela dépend du système individuel. Les pompes à chaleur extraient la chaleur de l’air ambiant, de la nappe phréatique ou du sol. Cependant, cette utilisation des énergies renouvelables à elle seule ne rend pas un système respectueux du climat. Parce que les pompes à chaleur ont besoin de beaucoup d’électricité, et la plus grande partie de celle-ci provient encore de centrales au charbon nuisibles au climat. La pompe à chaleur doit donc fonctionner efficacement, c’est-à-dire produire le plus de chaleur possible avec le moins d’électricité possible.

Plus l’électricité provenant de l’énergie éolienne et solaire et d’autres énergies renouvelables entrera dans le mix électrique général à l’avenir, plus chaque pompe à chaleur sera respectueuse du climat. Si vous souhaitez faire fonctionner votre pompe à chaleur avec de l’électricité verte dès aujourd’hui, choisissez un tarif avec une étiquette ou utilisez votre propre énergie solaire depuis le toit.

À quelles exigences ma maison doit-elle répondre pour qu’une pompe à chaleur ait un sens ?

Dans les nouvelles constructions, comme un gîte par exemple, les pompes à chaleur électriques sont aujourd’hui les systèmes de chauffage les plus couramment installés. Mais les pompes à chaleur peuvent également fonctionner de manière économique et respectueuse du climat dans les bâtiments anciens et autres bâtiments existants. Si vous souhaitez passer à une pompe à chaleur, vous devez d’abord répondre à des exigences importantes. Sinon, le chauffage nécessite trop d’électricité et ne profite ni au climat ni au compte bancaire.

De nombreux bâtiments doivent donc être rénovés énergétiquement avant le basculement. Il est préférable de se faire conseiller sur le bilan énergétique de toute la maison et la puissance de chauffage requise avant d’engager un entrepreneur en chauffage.

Les conditions suivantes doivent être remplies :

  1. Bonne protection thermique du bâtiment : Par exemple, grâce à l’isolation et aux fenêtres modernes, afin que pas trop de chaleur ne soit perdue inutilisée.
  2. Gros radiateurs : Il est préférable d’avoir un chauffage au sol ou un chauffage mural. Les basses températures de l’eau de chauffage suffisent à chauffer la maison.
  3. Si les deux ne sont pas encore atteints, l’état de rénovation de la maison peut être amélioré en modernisant l’isolation de la façade, en remplaçant les fenêtres ou en remplaçant les radiateurs individuels.

Que dit le facteur de performance saisonnier de la pompe à chaleur ?

Plus une pompe à chaleur fonctionne efficacement, plus son facteur de performance annuel (SPF) est élevé. Il décrit le nombre d’unités de chaleur que le système de chauffage génère en moyenne annuelle avec une unité d’énergie utilisée. Plus le SPF  est élevé, mieux c’est.

Le SPF 4 signifie, par exemple, que la pompe à chaleur fournit en moyenne 4 kilowattheures de chaleur à la maison par kilowattheure d’électricité. Une pompe à chaleur ne peut actuellement être considérée comme efficace que si elle a un SPF d’au moins 3, car une grande partie de notre électricité provient encore de grandes centrales. Cependant, avec une part croissante d’énergies renouvelables dans le mix électrique allemand, les WP deviennent encore plus respectueuses du climat.

Les informations d’efficacité fournies par le fabricant sont basées sur des mesures dans des conditions de laboratoire. Dans la plupart des cas, les appareils n’atteignent pas les valeurs de laboratoire dans la pratique. Il est donc crucial pour un bon SPF que vous receviez des conseils précis à l’avance sur la source de chaleur optimale pour votre maison individuelle et vos besoins en chaleur. Après l’installation de la pompe à chaleur et la première année de fonctionnement, vous devez garder un œil sur le facteur de performance annuel. Parce que, par exemple, en ajustant la commande ou en éteignant l’élément chauffant, certains ajustements peuvent encore être effectués.

Les pompes à chaleur sur nappe phréatique sont les pompes à chaleur les plus efficaces. La rentabilité d’un système dépend de nombreuses conditions.

Que dit le coefficient de performance (COP) de la pompe à chaleur ?

Souvent, le numéro de performance (en abrégé COP, du coefficient de performance anglais) est donné. Il indique également le rapport entre l’énergie utilisée et la chaleur générée, mais n’est pas aussi significatif. Le chiffre de performance représente un instantané, tandis que le chiffre de performance annuel tient compte des conditions changeantes au cours de l’année.

Ai-je besoin d’un compteur de chaleur ?

Il est essentiel que vous ayez un compteur de chaleur installé pour la pompe à chaleur, si vous n’en avez pas déjà un. C’est la seule façon de vérifier si votre système fonctionne efficacement et d’effectuer des ajustements si nécessaire. Le compteur de chaleur vous indique en kilowattheures la quantité de chaleur que la pompe à chaleur a fournie à la maison. Si vous divisez cette valeur après un an de fonctionnement par la consommation électrique de la pompe à chaleur au cours de la même période, vous obtenez votre facteur de performance annuel. Si le facteur de performance annuel est nettement inférieur aux attentes, vous devez rechercher les causes et, si possible, prendre des contre-mesures avec l’aide de votre entreprise spécialisée.

Ai-je besoin d’un stockage tampon ?

Un ballon tampon peut temporairement stocker la chaleur générée. Ceci est généralement recommandé car l’exploitant du réseau peut retirer la pompe à chaleur du réseau à l’heure. Les ponts de mise en cache cette fois. De plus, les temps de pause protègent le système. Un ballon tampon est indispensable pour les systèmes de chauffage hybrides. Cependant, des pertes d’énergie se produisent toujours à la suite d’un stockage intermédiaire. Dans le cas des pompes à chaleur avec technologie dite Inverter, le système de conduite du chauffage mural ou au sol peut également suffire pour le stockage temporaire. Il n’y a alors aucune perte. Laissez-nous vous conseiller à ce sujet.

Les pompes à chaleur dotées de la technologie dite Inverter, qui augmente l’efficacité, sont aujourd’hui courantes. Lorsque les besoins en chaleur sont faibles, ces appareils fonctionnent à puissance réduite et économisent ainsi de l’énergie. De plus, la technologie prolonge la durée de vie du système de chauffage et assure un fonctionnement plus fluide et un chauffage adapté aux besoins des résidents. Assurez-vous d’acheter un appareil avec la technologie de l’onduleur.

Existe-t-il une étiquette pour la pompe à chaleur ?

Il y a le sceau d’approbation de l’EHPA, l’association européenne des pompes à chaleur. Les appareils avec ce sceau répondent à certaines exigences techniques. De plus, le fabricant accorde une garantie complète de deux ans, offre un service 24 heures sur 24 et garantit que les pièces de rechange seront disponibles pendant dix ans.

L’étiquette de chauffage d’efficacité énergétique , en revanche, n’est que d’une aide limitée dans le choix du bon appareil. Toutes les pompes à chaleur comparables atteignent la meilleure classe d’efficacité. Cependant, les informations sur la consommation d’énergie et le volume peuvent être utiles pour prendre une décision.

Y a-t-il des différences dans le réfrigérant ?

Le fluide frigorigène transporte le dans la pompe à chaleur. Le bon choix est très important pour l’effet du chauffage sur le climat. En effet, du réfrigérant peut s’échapper du système avec le temps ou pendant le remplissage. Certains de ces produits chimiques augmentent considérablement l’effet de serre dans l’atmosphère. Ils accélèrent donc le réchauffement climatique, censé être ralenti par les économies de CO2. Le soi-disant GWP (abréviation de l’anglais : “Global Warming Potential”) de nombre de ces agents est plusieurs milliers de fois supérieur à celui de la même quantité de CO2. Les fluides frigorigènes individuels sont donc déjà progressivement interdits.

Commandez une pompe à chaleur avec un fluide frigorigène à faible GWP ! Ce sont souvent des substances naturelles comme le propane. Mais il existe également des substances artificielles à faible GWP. Plus la valeur est faible, plus la pompe à chaleur est respectueuse du climat – nous recommandons, par exemple, le réfrigérant R32 avec un GWP de 675. De nombreux appareils fonctionnent avec les réfrigérants R410a ou R404a, qui ont un GWP supérieur à 2000.

Quelles surfaces de chauffe conviennent le mieux à une pompe à chaleur ?

Le chauffage de surface est idéal pour un fonctionnement efficace de la pompe à chaleur – par exemple le chauffage au sol, au mur ou au plafond.

La chaleur peut très bien être diffusée dans la pièce sur la grande surface. Par conséquent, le chauffage de surface fonctionne avec des températures de chauffage plus basses, qui peuvent être fournies par la pompe à chaleur sans aucun problème.

Mais même les radiateurs n’excluent pas le fonctionnement d’une pompe à chaleur. Si les radiateurs sont assez grands et que l’état de rénovation de la maison est assez bon, la température (de départ) du chauffage peut être tellement abaissée qu’un bâtiment existant avec des radiateurs peut également être chauffé avec une pompe à chaleur.

Si les radiateurs ne sont pas assez grands ou que l’état de rénovation de votre maison n’est pas suffisamment adapté à un fonctionnement direct avec une pompe à chaleur, il est utile dans certains cas de remplacer les radiateurs individuels “trop ​​petits” par des plus gros ou même par de la soi-disant chaleur radiateurs pompe/radiateurs basse température.

Ma pompe à chaleur ne fonctionne pas efficacement. Quelle peut être la raison?

Ce sont des facteurs typiques qui réduisent l’efficacité, vérifiez-les :

  • La source de chaleur est conçue trop petite pour les besoins de chauffage dès le départ.
  • Vos radiateurs sont trop petits, de sorte que les températures de départ sont trop élevées.
  • La demande en eau chaude est plus élevée que prévu.
  • Ils chauffent plus que prévu lors de la planification.
  • L’entreprise spécialisée n’a pas réglé correctement le chauffage.
  • Une pompe de circulation plus ancienne consomme trop d’électricité.

Une pompe à chaleur doit-elle être homologuée ?

Vous n’avez pas besoin de permis pour une pompe à chaleur à air. Cependant, si vous utilisez les eaux souterraines ou le sol comme source de chaleur, vous devez vérifier à l’avance où et comment les autorisations peuvent être obtenues. Différentes réglementations s’appliquent selon la localisation du bien et le type de construction souhaité. Les interlocuteurs sont les autorités inférieures de l’eau, qui sont situées au niveau des districts ou des villes indépendantes. Une entreprise mandatée par vous peut également préparer les candidatures pour vous. Il est préférable d’inclure cette étape dans le contrat avec le concepteur ou l’entrepreneur.

Dans tous les cas, vous devez enregistrer le fonctionnement d’une pompe à chaleur auprès de l’opérateur du réseau électrique local. C’est également une condition préalable pour que vous puissiez utiliser un tarif d’électricité de chauffage. Afin de déterminer la consommation électrique du chauffage, celui-ci dispose également d’un compteur supplémentaire. Vous pouvez charger un exploitant de point de mesure autre que l’exploitant du réseau local d’installer et d’exploiter ce compteur.

Les pompes à chaleur font du bruit ?

Aucun problème de bruit n’est à prévoir avec les pompes à chaleur souterraines et géothermiques. Les pompes à chaleur à air font du bruit avec leurs gros ventilateurs. Ces bruits peuvent déranger les voisins, par exemple, mais aussi vous-même, même si les exigences légales sont respectées. Les appareils sont devenus de plus en plus silencieux ces dernières années. Cependant, pour éviter les problèmes, vous devez considérer deux points :

  • Lorsque vous choisissez un modèle spécifique, faites attention aux émissions sonores. Une valeur mesurée pour cela est indiquée sur l’étiquette d’efficacité de chaque appareil. La moyenne est d’environ 50 dB (décibels), mais il existe aussi des appareils avec 30 dB. Certains appareils modernes disposent également d’un mode nuit particulièrement silencieux.
  • Déterminez l’emplacement d’installation optimal avec l’entreprise spécialisée. Il ne s’agit pas seulement de la distance, par exemple, de la maison voisine. L’absorption acoustique favorable, par exemple par des haies, doit également être prise en compte. Et aussi la réflexion sonore désavantageuse sur les murs de la maison. Assurez-vous d’en discuter en détail lors de la planification. Les bruits gênants ne peuvent plus être corrigés plus tard, ou seulement difficilement.

Un chauffage pompe à chaleur peut-il également fonctionner comme climatiseur ?

Certaines pompes à chaleur peuvent également être utilisées pour le refroidissement en été. Une distinction est faite entre le refroidissement actif avec une pompe à chaleur dite réversible et le refroidissement passif avec une pompe à chaleur géothermique ou saumure-eau.

Si vous souhaitez utiliser cette fonction, vous devez le clarifier à l’avance. Il vous faut alors un système à fonctionnalité réversible et des radiateurs ou surfaces adaptés. Dans les systèmes existants, une fonction de refroidissement peut également être installée ultérieurement dans certaines circonstances.

Les radiateurs classiques ne sont pas bien adaptés au refroidissement des pièces, car la différence de température relativement faible entre l’eau de chauffage et la température ambiante et la surface relativement petite des radiateurs ne permettent qu’un transfert de chaleur limité et donc la condensation est possible.

Le refroidissement actif avec une pompe à chaleur est possible aussi bien avec une pompe à chaleur air/eau qu’avec une pompe à chaleur eau glycolée/eau. Dans les deux systèmes, la pompe à chaleur est utilisée comme unité de refroidissement en inversant activement le cycle de la pompe à chaleur en été. Alors qu’avant z. B. Avec une pompe à chaleur à air, la chaleur était extraite de l’air extérieur, la chaleur est maintenant extraite de l’air intérieur et dissipée à l’extérieur.

Une pompe à chaleur peut assurer un refroidissement passif (« refroidissement naturel ») en été lorsque les températures ambiantes sont supérieures à celles du sol. L’échangeur de chaleur est ensuite utilisé pour dissiper la chaleur de la maison dans les sondes géothermiques.

Cependant, le refroidissement passif ne peut être comparé aux performances des systèmes de climatisation ou au refroidissement actif, car le chauffage par le sol réagit très lentement et le refroidissement n’est pas aussi efficace. Par conséquent, en été, seule une climatisation très lente peut être ressentie, il est donc conseillé de planifier la commande de refroidissement de la pompe à chaleur en conséquence. Le faible rendement est dû à la température de la source de chaleur et à la taille de la source de chaleur, car à la fin de l’été, le sol stocke plus de chaleur et la capacité de refroidissement diminue alors.

Combien d’électricité consomme une pompe à chaleur ?

La consommation d’énergie et donc une grande partie des coûts d’exploitation dépendent de nombreux facteurs. En plus du modèle sélectionné, cela comprend les températures extérieures et l’adaptation de la source de chaleur à vos besoins réels de chauffage. En conséquence, les valeurs varient considérablement.

Vous pouvez obtenir une indication pour vos coûts d’électricité comme suit : Par exemple, prenez votre consommation d’énergie de chauffage en kWh de votre facture de mazout ou de gaz précédente. Dans le cas du gaz, il y a une valeur dans cette unité sur la facture, pour le mazout il faut multiplier le nombre de litres par dix pour obtenir une valeur approximative en kilowattheure. Vous pouvez trouver d’autres moyens de déterminer grossièrement vos besoins en chauffage sur Internet. Divisez maintenant votre consommation par le facteur de performance annuel attendu – et obtenez une estimation approximative de la consommation électrique probable de la pompe à chaleur.

Existe-t-il un tarif d’électricité bon marché pour les pompes à chaleur ?

Vous n’utilisez pas de pompes à chaleur avec l’électricité domestique normale, mais avec des tarifs spéciaux pour pompes à chaleur. On vous explique comment trouver un tarif pas cher.

Si vous souhaitez alimenter la pompe à chaleur avec votre propre énergie PV en plus du tarif avantageux de la pompe à chaleur, vous avez besoin d’un concept de mesure spécial et de l’approbation de l’exploitant du réseau.

Une pompe à chaleur peut-elle fonctionner à l’énergie solaire ?

Dans de bonnes conditions, un système photovoltaïque peut fournir de l’électricité à la pompe à chaleur. L’électricité de votre propre toit est moins chère que l’électricité du réseau, ce qui réduit vos coûts de chauffage.

Cependant, l’importance de cette proportion dépend de nombreux points et doit être calculée au cas par cas. Ce qui est clair, cependant, c’est que l’électricité d’un système solaire conventionnel sur une maison unifamiliale est loin d’être suffisante pour faire fonctionner le système de chauffage par pompe à chaleur seul. Après tout, la majeure partie de la puissance calorifique est nécessaire en hiver, c’est-à-dire exactement au moment où les rendements solaires les plus faibles sont attendus.

Dans tous les cas, l’intégration d’une pompe à chaleur augmente le rendement d’une installation solaire. De cette façon, plus d’électricité produite peut être utilisée. Et cette autoconsommation est plus lucrative que l’injection dans le réseau.

Quels types de pompes à chaleur existe-t-il ?

Il existe trois types de chauffage par pompe à chaleur :

  • Pompe à chaleur aérothermique, également appelée pompe à chaleur air-eau.
  • Pompe à chaleur sur nappe phréatique, également appelée pompe à chaleur eau-eau.
  • Pompe à chaleur géothermique, également appelée pompe à chaleur saumure ou pompe à chaleur saumure-eau.

Quelle source de chaleur est la meilleure pour ma maison : air, eau ou géothermie ?

En principe, les trois types peuvent être utilisés pour les bâtiments existants. Cependant, ils diffèrent considérablement en termes d’efficacité, d’effort d’installation, de coûts et d’autres points. Et tous les types de pompes à chaleur ne peuvent pas être mis en œuvre sur toutes les propriétés.

Quelle source de chaleur est la plus efficace ?

Les pompes à chaleur souterraines peuvent fournir le plus de chaleur par kilowattheure d’électricité. Viennent ensuite les pompes à chaleur géothermiques. Les pompes à chaleur aérothermiques ont théoriquement le rendement le plus faible. Cependant, l’efficacité réelle d’un système dépend de nombreux autres facteurs.

Existe-t-il des sources de chaleur alternatives ?

Le stockage solaire, les capteurs photovoltaïques-thermiques (PVT), le stockage de glace, l’eau de mer ou la chaleur de procédé peuvent également être une source de chaleur. Cependant, ces sources de chaleur pour alimenter la pompe à chaleur sont encore rares aujourd’hui. Toutefois, si cela vous intéresse, demandez conseil sur les sources de chaleur mentionnées.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur sur nappe phréatique ?

Les pompes à chaleur à eau souterraine utilisent l’eau souterraine comme source de chaleur. Même en hiver, les eaux souterraines sont rarement plus froides que 10 degrés Celsius. Cela permet à ces systèmes de fonctionner relativement efficacement.

Si vous souhaitez utiliser l’eau souterraine comme source de chaleur, vous devez faire forer deux puits : L’eau est acheminée de l’un vers l’échangeur de chaleur du système de chauffage (puits d’alimentation ou puits d’aspiration). Par l’autre, il retourne dans la nappe phréatique (sirotez bien).

Ces forages sont soumis à autorisation et ne sont pas autorisés partout. Dans les zones de protection des eaux, par exemple, le permis peut être refusé.

De plus, la composition chimique de l’eau souterraine peut empêcher son utilisation comme source de chaleur. S’il y a trop de fer ou de manganèse dans l’eau, les filtres se bouchent.

Des informations à ce sujet peuvent être obtenues auprès de l’autorité locale de l’eau.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur géothermique ?

Les pompes à chaleur géothermiques ne peuvent pas atteindre les valeurs maximales des pompes à chaleur sur nappe phréatique, mais elles fonctionnent également de manière économique. Parce que les températures dans le sol ne sont pas non plus particulièrement basses pendant les mois d’hiver et ne fluctuent guère selon les saisons. Afin d’extraire la chaleur du sol, on peut soit forer en profondeur, soit les collecteurs sont enterrés près de la surface sur de grandes surfaces.

Dans une pompe à chaleur géothermique avec une sonde géothermique, un tube mince en forme de U est enfoncé dans un trou de forage jusqu’à 100 mètres de profondeur dans le sol.

Le liquide de refroidissement, qui absorbe la chaleur ambiante et la transporte vers le réchauffeur, circule dans la sonde comme un échangeur de chaleur. Plus une maison a besoin de chaleur, plus elle doit être forée profondément ou plus il faut utiliser des sondes de travail parallèles. A titre indicatif, on peut estimer environ 20 mètres par kilowatt de puissance calorifique.

Les trous requis pour les sondes ne sont pas autorisés partout. Certaines formations rocheuses sont trop instables pour cela. Vous pouvez également vous renseigner à ce sujet auprès de la régie des eaux dont vous dépendez.

Dans le cas d’une pompe à chaleur géothermique avec des capteurs géothermiques, également des tuyaux minces avec réfrigérant, ceux-ci ne sont posés qu’à environ 2 mètres sous la surface de la terre. Ce qui suit s’applique ici : plus il faut de chaleur, plus les capteurs doivent couvrir de surface. En règle générale, environ 40 mètres carrés par kilowatt de chaleur dégagée peuvent être supposés, de sorte que de grandes surfaces doivent être déterrées.

Pour des raisons de coût, n’économisez pas sur la longueur de la sonde ni sur la surface du collecteur. Car si la source de chaleur est trop petite, le sol se refroidit de plus en plus. En conséquence, les performances et l’efficacité du système de chauffage diminuent. Cela signifie : la maison ne chauffe plus vraiment et vos frais d’électricité augmentent. Une extension de la source de chaleur est nettement plus coûteuse qu’une source de chaleur conçue correctement dès le départ.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur aérothermique ?

Les pompes à chaleur à air extraient également la chaleur de l’air froid de l’hiver. Par rapport aux autres systèmes, ils sont moins complexes et peuvent être mis en œuvre n’importe où. Cela la rend populaire.

Cependant, ils sont également moins efficaces que le chauffage à l’énergie géothermique ou à l’eau souterraine. En hiver, la température de l’air extérieur est nettement inférieure à la température du sol ou de la nappe phréatique.

Étant donné que l’air contient peu d’énergie, les ventilateurs du système doivent diriger de grands volumes d’air vers l’échangeur de chaleur. Cela provoque des bruits dont le volume varie. Une bonne planification et le lieu d’installation jouent donc un rôle important dans la protection contre le bruit.

Chauffage hybride : puis-je combiner une pompe à chaleur aérothermique avec un autre système de chauffage ?

Si une pompe à chaleur à air ne fournit pas la puissance calorifique requise, elle peut être combinée avec un deuxième générateur de chaleur. Cela crée un système de chauffage hybride avec une pompe à chaleur et, par exemple, une chaudière à condensation au gaz. Un tel système à deux générateurs de chaleur différents est aussi appelé “bivalent”. Les deux éléments peuvent être combinés dans un appareil combiné ou exister individuellement. Dans tous les cas, ils sont liés par un contrôleur commun.

En pratique, la pompe à chaleur fournit alors un débit de base. L’autre source de chaleur intervient lorsqu’il y a un besoin de chauffage très important à des moments où la température extérieure est particulièrement basse. Ou lorsque de l’eau chaude est nécessaire.

Un contrôleur intelligent régule le chauffage hybride de manière entièrement automatique. Vous pouvez choisir si l’objectif est l’entreprise actuellement la plus favorable financièrement ou celle qui émet le moins de CO2.

Il peut être économiquement judicieux d’ajouter une pompe à chaleur à air à un système de chauffage au gaz, au mazout ou aux pellets existant pour créer un tel système hybride.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur pour eau sanitaire ?

Une forme particulière de chauffage hybride est la pompe à chaleur à eau sanitaire, également appelée pompe à chaleur à eau chaude : Ici, une petite pompe à chaleur à air est combinée à une chaudière existante et est alors uniquement responsable du chauffage de l’eau.

Un avantage de ces systèmes est que le chauffage proprement dit peut être interrompu pendant de longues périodes pendant les mois les plus chauds de l’année. Cela signifie plus d’utilisation d’énergies renouvelables et protège le système de chauffage.

Combien coûte quelle pompe à chaleur ?

Les coûts suivants fournissent un guide approximatif. Les coûts réels d’un système individuel dépendent de nombreux facteurs.

  1. Une pompe à chaleur air, installation comprise, coûte environ 20 000 à 25 000 euros.
  2. Une pompe à chaleur géothermique coûte elle-même environ 15 000 à 20 000 euros. Pour les sondes, un supplément de 50 à 75 euros par mètre de profondeur de forage peut être prévu, dans les zones à fort sous-sol rocheux, par exemple dans le sud de l’Allemagne, cela peut aussi être de 100 euros par mètre. Pour les collecteurs au sol, un supplément de 25 euros par mètre carré peut être prévu. Il est possible de faire soi-même une partie des travaux afin de réduire ces coûts.
  3. Une pompe à chaleur sur nappe coûte 20 000 à 25 000 euros pour l’appareil et des frais de développement de 5 000 à 10 000 euros.
  4. Pour une pompe à chaleur hybride, les coûts sont difficiles à donner de manière forfaitaire. Cela dépend si une chaudière existante continuera à être utilisée ou si un nouvel appareil combiné sera acheté. En règle générale, l’achat n’est pas moins cher qu’avec une pompe à chaleur pure.
  5. Pour une pompe à chaleur eau sanitaire, il faut compter environ 3 000 à 5 000 euros.

Assurez-vous d’obtenir plusieurs devis pour des investissements de cette ampleur. Sinon, vous risquez de payer inutilement cher.

Besoin d’un rédacteur? Contactez-moi,  Axel au +237 691076033 ou par mail: axel.jk@yahoo.com

Comment choisir un nom de domaine ?

Comment choisir un nom de domaine ?

Comment choisir un nom de domaine pour créer un site web ?

Voir la video:

Outre la réflexion autour d’un projet web, choisir un nom de domaine pour l’enregistrement d’un nom de domaine est l’étape la plus importante pour votre identité sur Internet. Il conviendra d’abord de se renseigner sur le Droit des marques et des noms de domaine. Vous pouvez avoir déjà votre nom d’entreprise dans le monde réel, si le domaine associé au nom de l’entreprise est déjà enregistré, c’est pas de bol. Mais fréquent. Première étape rencontrée au moment de choisir un hébergement web, vérifier l’existence ou nom de ton nom de domaine. En août 2017, selon Netcraft, il existait 1,800,566,882 de sites enregistrés chez les différents registrars ! Difficile, dans ces conditions, de promouvoir son entreprise sur le web si vous ne pouvez pas utiliser un domaine avec votre nom d’entreprise. Trouver un bon nom de domaine aujourd’hui n’est pas aussi facile qu’en 1995 mais rien n’est impossible, loin de là !

Quelle extension de nom de domaine choisir?

Chaque année, on voit arriver de nouvelles extensions de domaine. Après les classiques .com, .net, .org, ou voit arriver les .bzh etc…

Nom de domaine: faire un bon choix.

Nom de domaine: faire un bon choix.

(coucou à mes amis bretons), les .paris, les .school ou autres. On compte aujourd’hui des milliers d’extensions de nom de domaines que l’on peut choisir pour notre site web. Connaissez-vous le .blog, .art, .shop ou .beer (oui oui !!!) Voir la page et les tarifs d’extension de nom de domaine chez OVH.  Difficile de savoir si ces extensions de nom de domaines trouveront une place sur le web mais le visage même du commerce des noms de domaine risque fort d’être bousculé ces prochaines années !

Mais malgré la profusion de ces nouvelles extensions de domaine, le .com reste le roi sur le web: une valeur sûre ! Et même si vous voulez donner une dimension géographique à votre activité en optant par exemple pour le .bzh et le .fr, il est toujours très prudent de réserver également le .com au moment de choisir un nom de domaine. Imaginez que vous vouliez  créer un site sur le tourisme en Bretagne, vous pourrez opter pour “tourisme.bzh”. Vous serez également prudent d’acheter “tourisme.fr et tourisme.com”. (Ne vous fatiguez pas, c’est déjà pris… 😉 )

Facteurs à considérer pour choisir un nom de domaine

Référencement (SEO) et Situation géographique

Il est important de conserver à l’esprit qu’il y a une corrélation entre extension de nom de domaine, lieu d’hébergement de site et positionnement géographique de l’internaute. Par exemple, si vous recherchez “dépannage plombier” et que vous habitez à Rennes, les résultats de recherche, dans l’idéal, vous proposeront des sites de plombier de la région de Rennes. Ce serait dommage de se retrouver avec un plombier de Montréal ! En toute logique, les algorithmes des moteurs de recherche vont vous proposer en priorité des sites en .bzh plutôt qu’en .com… sauf ceux qui ont payé pour être placé dans les premiers résultats de recherche. Mais là est une autre histoire… 😉

Pour obtenir un .fr, il faut également une adresse postale en France et se soumettre aux conditions de l’AFNIC (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération)

Votre nom de domaine est un des éléments les plus importants pour votre identité web. Vous pouvez choisir de vous identifier avec le nom de votre entreprise, votre nom personnel, ou bien-sûr des mots-clés.

Exemple: si vous vous appelez Yann Le Bihan et que vous êtes plombier à Rennes, vous pourrez choisir “plombierrennes.bzh” ou yannplombier.fr

Autre paramètre à prendre en ligne de compte pour choisir un nom de domaine, la propriété intellectuelle. Un petit tour sur le site de l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) pourra permettre d’éviter bien des ennuis ! Je me souviens, dans les années 1996 (ça ne me rajeunit pas !!!) avoir créé un annuaire web qui s’appelait TheBottin. J’ai simplement créé mon site sur l’adresse thebottin.com . Et un jour, j’ai reçu une lettre recommandée avec une mise en demeure parce que le mot “bottin” est une marque ! Pour moi, c’était un simple nom commun mais aux yeux de l’entreprise “Bottin” qui était (quand même) le créateur historique de l’annuaire en France, cela pouvait porter à confusion. On m’a donc demandé gentiment de déplacer mon site sur une autre adresse mais j’ai fini simplement (et sans discuter) par fermer le site, évitant ainsi quelques emmerdes… Un simple petit tour par l’INPI m’aurait évité ce genre de désagrément !

Conseils pour choisir un nom de domaine

L’extension de domaine

Le .com (commercial) est la référence des noms de domaine. À tous les futurs propriétaires de site internet, je ne pourrais que conseiller de publier un site internet à un nom de domaine adéquat, à condition également qu’ils détiennent le .com de ce nom de domaine.

Donc, quand vous choisirez un nom de domaine, même si le .bzh ou .bar (si si!) est plus approprié pour vous, je vous conseille quand-même d’acheter le .com. Une organisation à but non lucratif comme une association par exemple, devra opter pour le .org, mais devra également réserver le .com s’il est disponible. Pourquoi faut-il acheter le .com? Parce que si vous laissez le .com disponible, une autre personne ou entreprise peut l’enregistrer à votre place et pourquoi pas porter atteindre à votre réputation… ou plus simplement perturber vos visiteurs qui, en allant sur le .com, seront certain qu’il s’agit de votre site.

Pour résumer, au moment de choisir un nom de domaine, je vous propose en priorité d’acquérir le .com s’il est disponible. Ensuite, libre à vous d’acheter autant d’extensions si vous le voulez. Mais de toutes façons, une seule extension accueillera le site. Vous devrez donc effectuer une redirection vers l’extension de votre choix. (Redirection = une adresse redirigée vers une autre, un peu comme article-invite.com est redirigé vers articleinvite.com.)

Longueur du nom de domaine.

Un nom de domaine peut contenir jusqu’à 67 caractères je crois. Il peut seulement contenir des lettres, des chiffres et des traits d’union. Il ne peut pas comprendre des caractères spéciaux comme des ? ou des %. L’idéal est d’avoir le plus petit nom de domaine possible, et un nom facile à retenir de surcroît ! Mais à ma connaissance, tous les domaines à 3 lettres sont déjà enregistrés: certains petits malins en ont même fait un business, parfois très lucratif !

Nom de domaine et traits-d’union (tiret)

L’utilisation du trait d’union ou d’un tiret dans un nom de domaine fut longtemps conseillé pour dissocier les mots-clé. Le web a évolué, les algorithmes des moteurs de recherche également et un moteur comme Google peut lire les mots-clés contenus dans un nom de domaine sans trait d’union. Il n’est donc pas nécessaire d’enregistrer, comme je l’ai fait il y a longtemps, afrique-annonces.com mais plutôt afriqueannonces.com.

Mots-clés dans un nom de domaine

Vous pouvez tout à fait utiliser des mots-clés dans un domaine. C’est excellent pour le référencement: Google regarde les mots-clé contenus dans les URL pour aboutir à une recherche. Le nom de domaine yannplombier.bzh sera préférable à yannlebihan.bzh si l’internaute recherche un plombier.

Une fois que vous avez votre nom de domaine et votre hébergement, vous pouvez commencer à envoyer vos données via votre logiciel FTP pour commencer à créer votre site web. Après cela, il sera toujours temps de publier un article invité afin de promouvoir votre site sur le web ou mieux encore, rédiger un communiqué de presse.

Faire connaître son Gîte touristique

Faire connaître son Gîte touristique

Référencer un gîte touristique

Comment faire connaître son gîte, sa chambre d’hôte ou gîte insolite.

Devant la multiplication des gîtes, chambres d’hôte et autres lieux insolites, il est difficile aujourd’hui de se faire connaitre et attirer des clients pour son gîte. Heureusement, des sites spécialisés dans le référencement de gîtes sortent du lot et c’est tout bénéfice pour l’hébergeur touristique: 1001 Gîtes en est le parfait exemple.

Référencer son gite touristiqueAvec 1001 Gîtes, vous pourrez inscrire votre gîte (essai gratuit actuellement) en prenant soin de décrire le plus justement possible votre lieu d’hébergement. Vous y choisirez votre région, les photos, heures et jours d’ouverture et tous les services que vous y proposez. Un formulaire de contact vous permettra d’être contacté directement par un éventuel client et ce, sans commission.

1001 Gîtes, c’est aussi un annuaire gratuit des Love Room. Si vous possédez un gîte romantique pour une nuit en amoureux, c’est la bonne occasion de faire connaître votre hébergement touristique. Là encore, le référencement du gîte est sans commission. Un simple abonnement mensuel ou annuel sans engagement. Faire connaitre son gîte n’a jamais été aussi simple et gratuit !

D’autres bonnes adresses pour référencer un gîte ? Article Invité bien sur ! En publiant un article pour promouvoir votre hébergement touristique, c’est un formidable moyen de se faire connaître et sortir du lot de tous ces établissements touristiques qui sont victimes de sites comme Booking ou TripAdvisor. Cela ajoutera des liens entrant vers le site de votre gîte, ce qui contribue encore à le faire connaitre !

Référencer un gîte: combien ça coûte ?

Après une rapide recherche sur le web, vous verrez qu’il existe une multitude de sites vous proposant de faire connaître son gîte touristique. Malheureusement, il vous faudra faire le tri entre ceux qui ne sont là que pour se faire de l’argent sur votre dos et ceux qui vous veulent du bien, sans se faire du mal à eux…

Cet article sur les matelas en latex naturel peut peut-être vous intéresser. 

 

Comment fonctionne l’assurance maladie

Comment fonctionne l’assurance maladie

Comment fonctionne l’assurance maladie et que couvre-t-elle ?

L’assurance maladie couvre divers types de blessures et de dépenses de santé. Découvrons les types d’assurance maladie les plus courants proposés par les différentes compagnies d’assurance, quelle couverture elles offrent et quels sont les facteurs qui influent sur le coût.

Une assurance maladie est une police qui couvre les frais engagés dans les soins de santé privés en cas de maladie ou de blessure. Il s’agit d’une couverture facultative, qui est choisie dans tous les cas où vous préférez avoir une alternative à la santé publique, ou pour vous protéger d’éventuels imprévus et problèmes de santé en cas de voyage. 

Assurance maladie : quelle charge assure-t-elle ?

Une assurance maladie couvre différents types de dépenses, établis par le contrat.

Les assurances les plus classiques couvrent :

  • Contrôles liés à l’investigation d’une suspicion de maladie
  • Examens et traitements liés à une maladie
  • Examens et soins liés à un accident
  • Admissions à l’hôpital pour cause de maladie ou d’accident
  • L’achat de médicaments toujours en cas de maladie ou d’accident

Toujours dans le cadre d’une police d’assurance santé plus traditionnelle, voici les dépenses non couvertes :

  • Interventions esthétiques.
  • Interventions pour des défauts physiques ou des maladies préexistantes.
  • Frais dentaires (autres que ceux résultant d’accidents ou de maladies graves).
  • Les frais d’un nutritionniste ou d’autres conseils liés à l’alimentation.
  • Accidents ou maladies résultant d’une dépendance ou d’un abus d’alcool, de drogues, de psychotropes.

Les différents types d’assurance maladie

Les compagnies d’assurance proposent diverses polices de santé, que nous pouvons regrouper en différentes catégories : 

  • Assurance traditionnelle : type d’assurance médicale pour l’individu ou pour toute la famille, qui est généralement conforme à ce qui a été dit au chapitre précédent.
  • Assurance soins à domicile : Une assurance maladie qui peut vous aider si vous avez besoin de soins à domicile, par exemple parce que vous avez eu une blessure ou une maladie. Cela comprend les visites médicales à domicile, la livraison de médicaments à domicile, les soins infirmiers, etc.
  • Assurance accident : une police de santé spécifique pour les accidents, par exemple ceux qui peuvent survenir en conduisant.
  • Assurance invalidité permanente : en cas d’invalidité permanente, elle prévoit une indemnisation en espèces.
  • Assurance soins dentaires : Bien que les soins dentaires ne soient généralement pas couverts par une assurance médicale, comme nous l’avons dit, il existe des polices qui en couvrent une partie. Par exemple, bilans de santé, radiographies, extractions. 

Services spéciaux

Certaines polices incluent des services et une couverture spéciaux. Il s’agit, par exemple, de la protection juridique en cas de dommages dus à des soins médicaux ou à des visites ; la prise en charge des prestations nécessaires lors d’une hospitalisation ou d’une convalescence et non strictement liées à la personne blessée ou malade, telles que baby-sitter ou dog sitter ; ou même une compensation pour la perte de revenus pendant les jours de maladie ou de blessure.

Comment fonctionne l’assurance maladie ?

Si vous souhaitez souscrire une assurance santé, notre premier conseil est de ne pas oublier quelques points importants, qui ont à voir avec votre âge et votre état de santé. 

Gardez à l’esprit que la plupart des polices ont des limites d’âge, ce qui signifie qu’elles ne peuvent ne pas être souscrites par des personnes dont l’âge varie d’une entreprise à l’autre et qui peut aller de 60 à 75 ans. Il existe également des catégories que les compagnies d’assurance peuvent choisir de ne pas assurer, comme les malades du sida, les toxicomanes, les alcooliques ou ceux qui sont dépendants de l’insuline.

Lors de la signature de l’assurance médicale, vous devrez remplir un questionnaire détaillé sur votre état de santé. Il est conseillé, avant de le faire, de parler avec votre médecin, afin de fournir des informations à jour et correctes. Il est très important de signaler tout problème de santé préexistant à la compagnie d’assurance, ainsi que de signaler l’apparition de conditions médicales au cours de la période de couverture. 

Cela dit, lorsque vous en avez besoin, une assurance maladie fonctionne essentiellement comme celle d’une voiture : il vous suffit de contacter son service d’assistance, et il se chargera de vous orienter vers un établissement privé ou un professionnel de santé pour vous faire soigner. Certaines assurances proposent des conseils médicaux 24h/24 et 7j/7, avec des professionnels toujours disponibles.  

Le mode de paiement de la couverture varie d’une police à l’autre et doit être vérifié dans le contrat. Par exemple, il existe des polices qui paient directement l’établissement de santé, tandis que d’autres prévoient une avance sur frais par l’assuré, qui est ensuite remboursée par l’entreprise. 

Assurance santé voyage : comment ça marche ? 

Lors d’un départ à l’étranger, une assurance santé voyage devient indispensable, et est même exigée par de nombreux pays, par exemple pour la délivrance d’un visa. Une assurance maladie étrangère permet de couvrir les frais de santé dérivant d’une maladie ou indicatifs lorsque vous êtes hors d’Italie, et il est essentiel d’affronter sereinement votre voyage.

Généralement, s’il existe deux types, selon les pays dans lesquels vous voyagez :

  • Assurance santé voyage traditionnelle : valable dans presque tous les pays du monde, son coût dépend du pays de destination et de l’âge de l’assuré.
  • L’assurance maladie pour les Etats-Unis et le Canada : pays où, on le sait, les frais de santé sont particulièrement onéreux et qui nécessitent donc des polices spécifiques. 

Chaque police de ce type a un montant de couverture maximum basé sur le coût des soins de santé dans le pays de destination, sur les services supplémentaires éventuellement demandés et sur l’âge de l’assuré. De même, ce sera plus ou moins cher.

J’espère que cet article a pu vous aider à comprendre l’assurance maladie et son importance, car la santé n’a pas de prix. Portez-vous bien !

Cet article sur la Sclérose en Plaques peut vous intéresser.

 

 

 

Christophe GREGOIRE webmaster indépendant

Autoportrait

En quelques mots: autodidacte, webmaster, rédacteur web. Trousse-à-outils de Denel Writing.

 

Cristof GREGOIREJe m’appelle Christophe GRÉGOIRE, webmaster indépendant. co-fondateur de Denel Writing, Cotonou.

Lorsque j’ai proposé à mes deux “associés” de nous présenter sur le site de Denel Writing, j’avais oublié que cette présentation allait me concerner aussi. Tombé dans mon propre jeu, je vais donc tenter de me lancer…

Je me présente donc: Christophe GRÉGOIRE. Mais je préfère “Cristof”. Ne me demandez pas pourquoi, c’est ainsi. Disons que je n’aime pas faire comme tout le monde.

Français, né en 1968 au Mans (72), c’est à Challes, à 20 km de là, que j’ai vécu mes plus tendres années: celles de l’enfance. Je vis aujourd’hui, près de Châteaubriant, entre Nantes et Rennes.

L’Écriture

Dans ce dont je me souviens, j’ai commencé à écrire des petits poèmes, pour mon amoureuse. Je devais avoir neuf ou dix ans. Mais ces poèmes n’allaient pas jusqu’à la destinataire: bien trop timide pour ça ! L’ordinateur n’existait pas encore au sein des familles, et ce sont sur des pages griffonnées, raturées, que mes mots (et mes maux) surgissaient avec encore beaucoup d’hésitation.

Nous étions au début des années quatre-vingt, et je venais de perdre mon père. Et c’est tout naturellement que je me réfugiai dans l’écriture. Ainsi, je lui écrivais fréquemment, imaginant que ce moyen d’expression était plus puissant que les pleurs ou les paroles, pour le faire exister encore.

Bien plus tard, jeune adulte, je rencontrai le monde de la musique. Le jazz, tout d’abord, puis l’afro-jazz. Je fus engagé par un groupe de musiciens (et amis) pour leur écrire des paroles. Et de l’afro-jazz à l’Afrique, il n’y avait qu’un pas ! Et ce pas fut franchi en 1989 au Burkina-Faso pour une “tournée” de quelques dates.

Ma rencontre avec l’Afrique fut un véritable choc. Je ne m’en suis jamais vraiment remis.

En parallèle, mes idées de textes, créations d’histoires, tout cela fusait dans mon esprit. La chanson ou le poème n’étaient plus le support adéquat pour développer tous ces mots qui rêvaient d’éclabousser sans rime, librement. Je me tournai donc vers la “nouvelle”. Un style littéraire que je découvris par hasard avec Maupassant. Par hasard est bien le mot. Car ce n’est pas à l’école que j’ai découvert la littérature. Ma scolarité s’étant arrêtée en cinquième…

Les nouvelles s’accumulaient au fond des tiroirs, et à force d’entendre mes proches me demandant si je “voulais en faire quelque chose”, je finis par envoyer quelques exemplaires dans des petites maisons d’édition. Surtout par curiosité. Pour bénéficier d’un avis de professionnel, d’un comité de lecture ou que sais-je encore. Et à ma grande surprise, les Éditions Sol’Air me publiaient en 1995. Certes, avec d’autres auteurs sur l’ouvrage, mais tout de même.

Je faisais là un pied de nez à une mère qui me disait “tu es nul, tu n’arriveras jamais à rien” et à des profs qui me disaient que me concernant, il valait mieux que je me tourne vers un métier manuel, tout ce qui était intellectuel n’étant pas pour moi. Ce que je fis. Les mains dans la farine. En grandissant, en faisant de belles rencontres, en coupant un cordon ombilical en partie toxique, je prenais peu à peu de l’assurance. Je découvrais en moi certaines capacités et surtout ce besoin de créer. Toujours.

 

Gagner ma vie

Je ne fis qu’un bref passage dans un fournil, dans une boulangerie à Ruaudin (72). Un patron violent, qui, démuni de cerveau, puisait sa seule force dans ses poings pour s’exprimer, me dégoutta peu à peu du pain. J’aurais survolé quelques métiers sans vraiment me fixer sur l’un d’entre eux… jusqu’à ce que je me trouve une voie dans le milieu médico-social.

Bien que sans aucune formation dans cette branche (ni dans une autre, d’ailleurs !) je jouis aujourd’hui d’une expérience d’une trentaine d’années dans ce domaine, avec différents publics. (Voir ici mon CV)

En parallèle, il m’aura fallu boucler des fins de mois difficiles. Je trouvais donc un petit boulot de pigiste, pour l’AFP. Travail que j’effectuais la nuit grâce à une connexion Internet. Nous étions en 1995, le réseau mondial n’en était qu’à ses balbutiements et même le mot “télétravailler” n’existait pas. On m’a également offert un peu de place, deux fois par mois, dans Ouest-France, pour poser ma plume, sur différents sujets. Outre un peu de monnaie, cette expérience m’apporta surtout un regard nouveau sur la presse, les médias, et plus généralement notre société. Et je trouvais dans l’Internet un formidable outil pour m’exprimer, écrire, créer.

Aujourd’hui, je continue mes travaux d’écriture avec des nouvelles, puis le commencement d’un roman au milieu de l’année 2019, avec Giuseppe Taglietti comme personnage principal. Jamais vraiment satisfait, j’écris dix pages et j’en efface neuf et demi. Je n’ai aucune idée de l’issue de cette petite aventure littéraire, mais peu importe. L’essentiel pour moi est d’écrire, d’imaginer, de rêver. Ce qui m’aide à mieux appréhender une société avec laquelle je me sens de moins en moins en adéquation.

 

Webmaster

J’ai découvert l’Internet, donc, en 1995 et très vite, je ne pouvais me contenter d’être uniquement “consommateur” du web, mais également acteur. Il faut dire qu’au préalable, je m’étais essayé à écrire quelques lignes de code pour le Minitel. C’était une autre époque. Bref.

Dès 1996, je me suis formé à différents langages de programmation et à tout ce qui pouvait toucher de près ou de loin à la création de site. Cela passait donc par le graphisme, la rédaction, le référencement, le marketing, la communication…Tout cela tout seul. En autodidacte. (Ici mon CV de webmaster)

Puis en 2010, après avoir créé plusieurs sites internet, je décidai de créer ma propre société. Castelweb, c’est le nom de celle-ci. J’ai eu la chance de créer des sites web de toutes sortes. Du site vitrine au site e-commerce en passant par un site d’annonces, et même un annuaire de 1001 Gites , sa version “Love Room” ou un site pour une activité de Gîte romantique à Châteaubriant. Mais outre la création elle-même, ce qui est plutôt technique, je prenais surtout la plus grande partie de mon plaisir à “réfléchir” à un projet web. M’approprier une demande un peu floue pour un client et, accompagnant un devis, un document de quelques dizaines de pages. Je ne le savais pas encore, mais cela porte un nom: un audit.

Ainsi, d’un projet un peu vague, j’en sortais un document papier dont tous les paramètres, toutes les fonctionnalités étaient réfléchis. Dès lors, il n’avait plus qu’à engager un webmaster. Moi de préférence.

Dans cette activité, je me suis intéressé à beaucoup de domaines. Car finalement, concevoir un site seul, sans aucune aide extérieure, demande pas mal de compétences. Ainsi, je me suis formé en ligne en référencement, à différents langages de programmation, au graphisme, au e-marketing. Et bien entendu, c’est avec une très grande importance que je place les mots au centre d’un site web. Et ça tombe bien: c’est aussi ce que demandent les moteurs de recherche en général et Google en particulier.

En 2012, je m’amusais à créer, pour mon propre compte, un site de petites annonces pour le continent africain. Afrique Annonces était né. Bien que N°1 pendant près de trois ans sur le continent sur ce marché, je fus dépassé par l’arrivée d’un concurrent. Peu importe. Ce site m’aura aussi permis de créer un lien quotidien avec l’Afrique et surtout les africains. C’est ainsi que parmi les quelques centaines de personnes que j’ai eues en ligne par email ou messagerie instantanée, j’y fis une très belle rencontre: Lionel DEHOUI.

Il racontera son histoire largement aussi bien que moi, mais voyant les motivations et le talent de ce jeune rédacteur et l’absence de moyens dont il disposait, je décidai de lui créer et offrir un site web: Rédacteur Web Bénin vit le jour début janvier 2019. Nous étions fin décembre 2018 et c’était un peu Noël pour lui. Début 2020, c’est une autre rencontre que je faisais. Un jeune béninois, tout aussi motivé, avait un beau projet. Mais pas d’argent. Là aussi, je me suis concerté avec moi-même pour lui offrir mon expertise en lui créant, sur ma proposition et un peu à sa demande, une plateforme de mise en relation de rédacteurs africains et d’entreprises européennes. Comme pour Lionel, j’ai tout pris en charge: la conception, le nom de domaine et l’hébergement du site. Mais cette relation se sera avérée décevante. Professionnellement et humainement. Je me retrouvai donc avec un site “sur les bras” qui, certes, m’intéressait dans sa thématique, mais je ne pouvais pas, d’un point de vue géographique, travailler quotidiennement avec des rédacteurs africains.

C’est donc tout naturellement que j’ai fait une proposition à Lionel. Bien que cette idée lui trottait dans la tête depuis un bon moment, j’aurais été le “coup de pied au cul” qui lui aura permis de créer sa société: Denel Writing est né en septembre 2020. Et c’est tout naturellement aussi, que s’est jointe à nous Émeline, sa compagne au bureau comme à la ville.

Tous les trois, nous travaillons quotidiennement sur ce site, ainsi que d’autres, Rédacteur Web Freelance qui est une plateforme de mise en relation de rédacteurs et d’entreprises, contrairement à Rédacteur Web Afrique où seuls, trois rédacteurs répondent aux commandes de notre clientèle. Annuaire Freelance, le quasi clone de Jobbing Afrique Annonces mais pour l’Europe… Sur ces sites, chacun y a ses compétences, son expérience. Mais une seule nous lie réellement: la rédaction, l’amour du verbe et du travail bien fait.

Si je peux les dépanner dans la rédaction, les conseiller en SEO et maintenir les sites à jour, je reste également à la disposition de notre clientèle pour la création de site internet, de référencement, d’audit, et de toute expertise technique.

Et bientôt, d’autres sites viendront s’ajouter à Denel Writing, notre Agence de communication à Cotonou.

Quelques mois plus tard, un nouveau site; un nouveau projet. Travaillant chaque jour avec des rédacteurs en Afrique en particulier et des freelances en général, nous avons constaté que le frein principal au développement de l’économie numérique en Afrique, c’est le paiement. Ou plutôt, la difficulté de payer en ligne, mais aussi et surtout de se faire payer. Récupérer l’argent de son compte Paypal en Afrique est quasi impossible. Après des mois de réflexion, j’ai pu mettre en place un site de mise en relation entre des freelances en Afrique et des personnes de la diaspora africaine en Europe pour faciliter les transactions financières. DenelPay est né de cette réflexion en janvier 2022.

Et, en juillet 2022, un nouveau site, un vrai service dans le petit monde de la rédaction web: Article Invité: une plateforme dédiée aux rédacteurs, leur permettant, entre autre, de se faire connaitre et de vendre leurs articles sur une plateforme e-commerce dédiée.

Conclusion

Nous travaillons tous les trois à 7000 kms de distance. Mais les choses se font simplement, aussi facilement que si nous étions dans le même bureau. Mais nous ne nous sommes jamais vus. Nous ne partageons pas le même bureau, la même théière. Et cette passion-là, nous la mettons à votre service, pour votre bénéfice.

Petite touche personnelle

Quelle que soit votre scolarité, quels que soient les mots qui vous auront touchés, blessés dans votre enfance, vous devez croire en vous. Et nul besoin d’un bac+4 ou d’un master pour “jouer dans la cour des grands”. Un autodidacte sera tout aussi compétent qu’un diplômé.

Crois en toi.

Christophe GRÉGOIRE (Cristof)

24 septembre 2020