Aspirateur robot : pourquoi l’acheter ?

Aspirateur robot : pourquoi l’acheter ?

Le premier aspirateur robot a vu le jour dans les années 96. En effet, c’est un appareil électroménager de nettoyage qui fonctionne de manière automatique. En raison de ces multiples avantages, il représente un soutien efficace pour le dépoussiérage d’une maison. Même si depuis la première conception, plusieurs gammes d’aspirateurs robots ont vu le jour, les meilleurs d’entre elles disposent des caractéristiques bien déterminées. Découvrez ici pourquoi vous devriez avoir un aspirateur robot chez vous et les sélections capables de combler vos attentes.

Les avantages d’un aspirateur robot

L’achat d’un aspirateur robot vous permet non seulement de bénéficier d’un entretien quotidien, mais aussi de gagner du temps et de jouir d’une bonne santé.

Un nettoyage au jour le jour

Le nettoyage quotidien de votre maison peut sembler être difficile surtout lorsque vous avez plusieurs enfants et des animaux. L’aspirateur robot représente là une alternative pour vous épauler et vous éviter des fatigues.

Avec son système de programmation, vous pourrez nettoyer les saletés de votre domicile chaque jour. Cela vous permet de maintenir le sol propre. Vous pourrez donc respirer un air de qualité et bénéficier d’une excellente santé.

De plus, cet accessoire de balayage nettoie sans soulever la poussière, contrairement aux aspirateurs classiques. Ce qui est très avantageux pour les personnes asthmatiques et qui souffrent des allergies.

Un dépoussiérage pendant votre absence

Avec l’évolution de la technologie, vous avez de nos jours des aspirateurs robots qui sont dotés d’une intelligence artificielle. Cette aptitude leur permet de reconnaître un obstacle, de le déjouer et de déceler le vide. Ils sont capables d’évaluer la configuration de votre logement. Cela leur permet d’améliorer leur circulation.

Dans ce cas, vous n’avez pas besoin d’être présent pour guider l’aspirateur et le secourir lorsqu’il cogne un obstacle. Une fois qu’il est activé pendant votre absence, vous pourrez revenir voir votre maison propre.

Par ailleurs, vous avez des collections qui fonctionnent avec la connexion d’un smartphone. Vous pouvez donc les contrôler à distance. Elles sont idéales pour les visites improvisées. Les modèles les plus récents sont capables même de se charger seul quand leur batterie s’affaiblit.

Un nettoyage efficace

Ici, l’aspirateur robot classique peut reconnaître les zones les plus sales. Il applique un nettoyage profond sur ces dernières le temps qu’il faille pour qu’elles soient propres. Il peut également détecter les poils d’animaux et laver les moquettes et tapis à l’instar des aspirateurs traîneaux.

Sa capacité ergonomique lui permet de balayer les différentes dimensions des murs. Avec sa petite taille, il peut passer sous le lit, les meubles et autres coins plus difficiles de votre demeure. Ce qui peut paraître pénible lorsque vous décidez de le faire vous-même.

Une utilisation facile

En-dehors des avantages précités, les aspirateurs robots sont faciles à utiliser. Leur mise en marche ne nécessite aucune compétence particulière. Ils sont garnis des petits boutons que vous pourrez appuyer pour les activer ou les désactiver. De plus, ils sont légers et faciles à transporter si vous souhaitez les déplacer.

Certains sont accompagnés d’une télécommande lors de l’achat. Avec ces types d’aspirateurs, vous n’avez pas besoin de vous courber. Il suffit juste d’enclencher sa marche ou son arrêt avec sa télécommande. C’est pareil aussi avec ceux qui fonctionnent via le réseau d’un téléphone.

Comment choisir un meilleur aspirateur robot ?

Pour le choix d’un aspirateur robot, il est important de suivre un certain nombre de critères nécessaires. Cela va de la ténacité de la pile, de ses dimensions, de sa qualité et de ses accessoires secondaires.

La capacité de la batterie de l’aspirateur robot

C’est le premier critère à ne pas négliger pour acheter un meilleur aspirateur robot. La capacité de la batterie de l’aspirateur représente l’énergie nécessaire pour son fonctionnement. Elle doit pouvoir tenir tout au long de son activité sans se décharger.

Pour un meilleur aspirateur robot, vous devez opter pour une bonne autonomie. Sa quantité d’énergie doit aller au-delà des 2000 watts et au minimum à 1800 w.

Aussi, vous devez opter pour un aspirateur capable de revenir à la base de charge lorsqu’il est déchargé et de reprendre le travail après la charge. Vous ne serez plus obligé de vous déplacer pour le brancher.

La taille et la pesanteur

La plupart des aspirateurs mesurent entre 34 et 36 cm pour le diamètre du disque et entre 8 et 11 cm de hauteur. Prenez soin de prendre en compte ces dimensions lors de l’achat de l’aspirateur robot.

Ces différentes mesures doivent correspondre à celles des dessous de vos meubles. Un aspirateur trop grand ne peut pas rentrer sous un meuble trop bas.

La force de nettoyage

Dans ce cas, il s’agit de la capacité de l’aspirateur à nettoyer en profondeur. Si vous voulez nettoyer vos tapis ou moquettes, le meilleur aspirateur robot est celui capable de les filtrer en profondeur.

Donc vous devrez pouvoir opter pour un aspirateur robot, ayant une capacité d’aspiration élevée et d’une brosse de rotation très dure. Vous devrez également choisir un aspirateur robot doté d’une lampe UV pour éliminer les allergies.

Les éléments complémentaires

Les éléments complémentaires sont les accessoires supplémentaires destinés à épauler l’aspirateur. Votre aspirateur doit être muni d’une télécommande, d’une brosse de rechange, d’une batterie supplémentaire et des outils de nettoyage. Tout au moins, il doit avoir la majorité de ces accessoires.

La capacité de déplacement

La capacité de déplacement concerne la mobilité de l’aspirateur. Il doit donc être capable de se mouvoir facilement dans toutes les pièces de votre maison, et même en marchant sur les escaliers.

C’est pourquoi pour choisir le bon aspirateur robot, vous devez opter pour celui qui est muni d’un capteur d’obstacle. Vous pourrez retrouver ces détails dans la partie description ou sur la fiche technique du produit.

Les nouvelles gammes d’aspirateur robot

Ce sont des choix des modèles actuels ou des versions anciennes revues avec de nouvelles fonctions.

La gamme Yeedi Vac 2

Fabriqués par le groupe Ecovacs, il s’agit de deux modèles d’aspirateurs robots garnis d’un mécanisme de lavage par rotation. Cette nouvelle fonctionnalité vient compléter la faculté de détection des pièges de la gamme précédente.

En effet, la technologie d’oscillation des nouveaux Yeedi Vac est assimilable à un mouvement de rotation appliqué à une serpillière. Son autonomie a été renforcée et il dispose un réservoir d’eau plus important. Ce qui peut servir au lavage d’une surface plus volumineuse.

La nouvelle conception de Xiaomi

Fabricant de smartphone, le géant Chinois fait son entrée sur le marché avec le modèle Mi Robot Vacuum Mop 2. Il dispose de trois systèmes de nettoyage qui peuvent aspirer et laver simultanément. Son prix est aussi accessible sur le marché.

La version 2 Pro est garni de six capteurs de pièges pour faciliter sa circulation. Elle dispose un même mode de nettoyage avec le modèle 2. Par contre, il est à noter que la capacité de son réservoir d’eau et de son sac à poussière a évolué.

La particularité de cette gamme réside dans sa capacité à associer votre serpillière à un système d’oscillation allant jusqu’à 10 000 tours par minute. Le rendu final est alors identique à un travail manuel.

Enfin, acheter un aspirateur robot est le choix idéal si vous voulez réduire vos corvées de maison et gagner du temps. Vous pourrez réduire les problèmes de courbature capable de provenir de l’exercice d’une longe séance de nettoyage.


Vous pourriez être intéressé par cet article sur les montres connectées pour femme.

Pourquoi choisir un aspirateur-robot ?

Les aspirateurs robots peuvent être une excellente solution pour ceux qui cherchent à gagner du temps et à entretenir leur maison de manière efficace. Toutefois, il existe de nombreux modèles sur le marché, et il peut être difficile de savoir comment faire le bon choix. Voici quelques éléments à prendre en compte lorsque vous choisissez un aspirateur robot :

  1. La capacité d’aspiration : la première chose à considérer est la puissance d’aspiration de l’appareil. Un aspirateur robot qui ne peut pas aspirer efficacement la poussière et les débris n’est pas très utile. Vérifiez les spécifications du produit et lisez les avis des utilisateurs pour vous faire une idée de la puissance d’aspiration de l’aspirateur robot.
  2. La taille et la forme : si vous avez une maison avec des espaces exigus ou des obstacles, vous aurez besoin d’un aspirateur robot qui peut se glisser facilement dans ces endroits. De même, si vous avez des meubles bas ou des plinthes hautes, vous voudrez peut-être un aspirateur robot qui peut facilement se faufiler sous ces obstacles.
  3. La capacité de navigation : la plupart des aspirateurs robots sont équipés de capteurs qui leur permettent de naviguer dans votre maison et d’éviter les obstacles. Cependant, certains modèles sont plus performants que d’autres dans ce domaine. Si vous avez une maison avec beaucoup d’obstacles ou de pièces complexes, vous voudrez peut-être opter pour un aspirateur robot avec une meilleure capacité de navigation.
  4. La durée de vie de la batterie : la plupart des aspirateurs robots ont une autonomie d’environ une à deux heures. Cela peut être suffisant pour nettoyer une maison de taille moyenne, mais si vous avez une maison plus grande, vous aurez peut-être besoin d’un modèle avec une batterie de plus longue durée.
  5. Les caractéristiques supplémentaires : certains aspirateurs robots sont équipés de caractéristiques supplémentaires comme un filtre HEPA pour capturer les allergènes, une application smartphone pour programmer l’appareil à distance, ou encore la possibilité de passer de l’aspiration à la serpillère. Si ces fonctionnalités vous intéressent, vous voudrez peut-être opter pour un modèle qui les propose.
  6. Le prix : enfin, le prix est évidemment un élément important à prendre en compte. Les aspirateurs robots peuvent être assez coûteux, mais ils peuvent également être une excellente valeur à long terme si vous cherchez à économiser du temps et de l’énergie sur l’entretien de votre maison. Assurez-vous de comparer les différents modèles et de lire les avis des utilisateurs avant de prendre votre décision finale.

Il y a également d’autres points à considérer lorsque vous choisissez un aspirateur robot, comme le niveau de bruit de l’appareil, la facilité d’entretien et de vide du réservoir, et la qualité du service clientèle du fabricant. Prenez le temps de faire vos recherches et de déterminer quel aspirateur robot répond le mieux à vos besoins et à votre budget avant de faire votre achat.

En résumé, voici quelques éléments clés à prendre en compte lorsque vous choisissez un aspirateur robot :

  • La puissance d’aspiration
  • La taille et la forme de l’appareil
  • La capacité de navigation
  • La durée de vie de la batterie
  • Les caractéristiques supplémentaires
  • Le prix

En suivant ces conseils, vous devriez être en mesure de trouver l’aspirateur robot qui convient le mieux à vos besoins et à votre budget, et qui vous aidera à maintenir votre maison propre et bien entretenue sans trop d’efforts.

  • Aspirateur robot, aspirateur traîneau
Dormir sur le matelas latex naturel

Dormir sur le matelas latex naturel

Les avantages de dormir sur un bon matelas

Il y a des fois où on se sent très fatigué de notre rythme de vie habituel ; que l’on a juste envie de s’allonger sur le lit et de prendre un grand souffle. On ne peut qu’aggraver notre situation si le matelas est de mauvaise qualité. Comment choisir son matelas, que vaut le matelas latex naturel, et quel est son avantage par rapport aux autres matelas ?

Matelas latexChoisir un matelas fiable

Le matelas est un élément important dans le choix de son lit. Un matelas assuré doit être résistant afin de supporter les mouvements effectués par le corps pendant le sommeil. Il devra aussi absorber les sueurs ou la transpiration de la personne la nuit. En effet, selon le fonctionnement d’un corps humain, il transpire la nuit, car c’est le moment où les pores de la peau s’ouvrent pour dégager les toxines sécrétées par le corps durant la journée. C’est un matelas bien rembourré et plat pour offrir du confort au corps de son utilisateur. Pour assurer la santé de chacun, le matelas est conçu avec des matières qui ne provoquent pas des allergies et des démangeaisons, des irritations, et des boutons à son utilisateur, de préférence le choix d’un matelas naturel est plus correct.

Quelles sont les caractéristiques du matelas latex naturel ?

Le latex naturel est un matériel fabriqué par de la sève des arbres. Dès la plantation de l’arbre, on assure que sa croissance soit la plus naturelle possible, c’est-à-dire sans produits chimiques. À cet effet, la sève récoltée est logiquement un produit purement naturel. L’usine de fabrication de latex utilise aussi des outils artisanaux, pour obtenir un produit sain. Chaque étape de fabrication est mise à la surveillance afin qu’aucun détail ne s’y échappe. L’éponge fabriquée en latex est très élastique, ce qui assure une bonne portée à la personne qui s’allonge en dessus. Et même après plusieurs années d’usage, cette élasticité et la qualité de l’éponge ne changent pas. Sur un matelas latex naturel, plus la pression augmente, plus l’éponge exerce une portance d’importance sur la partie pressée. Ce qui évoque cette sensation de dormir confortablement, quelle que soit la position de la personne. En plus, vu la texture du matelas, la colonne vertébrale de la personne est bien entretenue. Plus de courbature, pas de problème de dos, et on dort à sommeil à point sur ce matelas latex naturel.

Les avantages de choisir un matelas latex naturel

La qualité du matelas est un atout que certains produits n’ont pas. Prenons par exemple le type de rembourrage du matelas latex qui est totalement naturel. Puis, la technique de fabrication de l’éponge qui assure l’aisance de son utilisateur qu’importe le gabarit de la personne et son poids. L’élasticité de l’éponge entretient la colonne vertébrale de la personne ainsi que ses muscles. Et en tant que produit naturel, il assure une bonne santé parce qu’il ne stocke pas de la poussière provoquant des allergies de son utilisateur comme certains matelas. L’éponge ne se détériore pas même mouillée, ce qui est une évidence quand on a des enfants de bas âges, et puisqu’il est respirable, il ne retient pas aussi les odeurs.

Vous pouvez trouver ce matelas latex naturel dans tous les magasins mobiliers en ligne. Son prix dépend de son gabarit, mais on peut le trouver à partir de 700 euros.

Pompe à chaleur – tout ce que vous devez savoir en un coup d’œil

Pompe à chaleur – tout ce que vous devez savoir en un coup d’œil

La pompe à chaleur pour le chauffage utilise une énergie renouvelable. L’installation de ce système de chauffage durable est désormais standard dans les nouveaux bâtiments et constitue également une solution durable pour de nombreux bâtiments existants. Cependant, vous devez remplir un certain nombre de conditions pour que la pompe à chaleur fonctionne efficacement.

L’essentiel en bref :

  • Une pompe à chaleur est particulièrement adaptée aux maisons avec une bonne isolation thermique et un chauffage de surface, par exemple un chauffage au sol.
  • Un facteur de performance saisonnier élevé est important pour l’efficacité de la pompe à chaleur.
  • Une planification correcte de la pompe à chaleur augmente son efficacité et la rend plus respectueuse du climat.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Tout le monde a une pompe à chaleur à la maison – car c’est le cœur de chaque réfrigérateur. Là, il refroidit l’intérieur en évacuant la chaleur. Un réfrigérant dans un système de tuyauterie sert de moyen de transport. L’appareil transmet la chaleur à l’air ambiant via les tuyaux situés à l’arrière.

pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un réfrigérateur inversé

La pompe à chaleur transporte la chaleur dans la maison à partir de l’air extérieur, de la nappe phréatique ou du sol. Ici aussi, un fluide frigorigène dans un système de tuyauterie est le moyen de transport. Celui-ci est comprimé dans le circuit et lorsque la chaleur est libérée, le fluide est à nouveau détendu. Une pompe à chaleur électrique a besoin d’électricité pour cette compression.

Si plus de chaleur est nécessaire dans la maison que la pompe à chaleur ne peut actuellement fournir, un élément chauffant supplémentaire intervient généralement. Cela chauffe électriquement l’eau du circuit de chauffage individuellement : cela est moins efficace que le chauffage avec la pompe à chaleur et augmente considérablement les coûts d’électricité. La pompe à chaleur doit donc être conçue de manière à ce que le thermoplongeur  ne s’enclenche que le moins possible, voire pas du tout.

Une pompe à chaleur est-elle respectueuse du climat ?

Une pompe à chaleur peut être respectueuse du climat, mais cela dépend du système individuel. Les pompes à chaleur extraient la chaleur de l’air ambiant, de la nappe phréatique ou du sol. Cependant, cette utilisation des énergies renouvelables à elle seule ne rend pas un système respectueux du climat. Parce que les pompes à chaleur ont besoin de beaucoup d’électricité, et la plus grande partie de celle-ci provient encore de centrales au charbon nuisibles au climat. La pompe à chaleur doit donc fonctionner efficacement, c’est-à-dire produire le plus de chaleur possible avec le moins d’électricité possible.

Plus l’électricité provenant de l’énergie éolienne et solaire et d’autres énergies renouvelables entrera dans le mix électrique général à l’avenir, plus chaque pompe à chaleur sera respectueuse du climat. Si vous souhaitez faire fonctionner votre pompe à chaleur avec de l’électricité verte dès aujourd’hui, choisissez un tarif avec une étiquette ou utilisez votre propre énergie solaire depuis le toit.

À quelles exigences ma maison doit-elle répondre pour qu’une pompe à chaleur ait un sens ?

Dans les nouvelles constructions, comme un gîte par exemple, les pompes à chaleur électriques sont aujourd’hui les systèmes de chauffage les plus couramment installés. Mais les pompes à chaleur peuvent également fonctionner de manière économique et respectueuse du climat dans les bâtiments anciens et autres bâtiments existants. Si vous souhaitez passer à une pompe à chaleur, vous devez d’abord répondre à des exigences importantes. Sinon, le chauffage nécessite trop d’électricité et ne profite ni au climat ni au compte bancaire.

De nombreux bâtiments doivent donc être rénovés énergétiquement avant le basculement. Il est préférable de se faire conseiller sur le bilan énergétique de toute la maison et la puissance de chauffage requise avant d’engager un entrepreneur en chauffage.

Les conditions suivantes doivent être remplies :

  1. Bonne protection thermique du bâtiment : Par exemple, grâce à l’isolation et aux fenêtres modernes, afin que pas trop de chaleur ne soit perdue inutilisée.
  2. Gros radiateurs : Il est préférable d’avoir un chauffage au sol ou un chauffage mural. Les basses températures de l’eau de chauffage suffisent à chauffer la maison.
  3. Si les deux ne sont pas encore atteints, l’état de rénovation de la maison peut être amélioré en modernisant l’isolation de la façade, en remplaçant les fenêtres ou en remplaçant les radiateurs individuels.

Que dit le facteur de performance saisonnier de la pompe à chaleur ?

Plus une pompe à chaleur fonctionne efficacement, plus son facteur de performance annuel (SPF) est élevé. Il décrit le nombre d’unités de chaleur que le système de chauffage génère en moyenne annuelle avec une unité d’énergie utilisée. Plus le SPF  est élevé, mieux c’est.

Le SPF 4 signifie, par exemple, que la pompe à chaleur fournit en moyenne 4 kilowattheures de chaleur à la maison par kilowattheure d’électricité. Une pompe à chaleur ne peut actuellement être considérée comme efficace que si elle a un SPF d’au moins 3, car une grande partie de notre électricité provient encore de grandes centrales. Cependant, avec une part croissante d’énergies renouvelables dans le mix électrique allemand, les WP deviennent encore plus respectueuses du climat.

Les informations d’efficacité fournies par le fabricant sont basées sur des mesures dans des conditions de laboratoire. Dans la plupart des cas, les appareils n’atteignent pas les valeurs de laboratoire dans la pratique. Il est donc crucial pour un bon SPF que vous receviez des conseils précis à l’avance sur la source de chaleur optimale pour votre maison individuelle et vos besoins en chaleur. Après l’installation de la pompe à chaleur et la première année de fonctionnement, vous devez garder un œil sur le facteur de performance annuel. Parce que, par exemple, en ajustant la commande ou en éteignant l’élément chauffant, certains ajustements peuvent encore être effectués.

Les pompes à chaleur sur nappe phréatique sont les pompes à chaleur les plus efficaces. La rentabilité d’un système dépend de nombreuses conditions.

Que dit le coefficient de performance (COP) de la pompe à chaleur ?

Souvent, le numéro de performance (en abrégé COP, du coefficient de performance anglais) est donné. Il indique également le rapport entre l’énergie utilisée et la chaleur générée, mais n’est pas aussi significatif. Le chiffre de performance représente un instantané, tandis que le chiffre de performance annuel tient compte des conditions changeantes au cours de l’année.

Ai-je besoin d’un compteur de chaleur ?

Il est essentiel que vous ayez un compteur de chaleur installé pour la pompe à chaleur, si vous n’en avez pas déjà un. C’est la seule façon de vérifier si votre système fonctionne efficacement et d’effectuer des ajustements si nécessaire. Le compteur de chaleur vous indique en kilowattheures la quantité de chaleur que la pompe à chaleur a fournie à la maison. Si vous divisez cette valeur après un an de fonctionnement par la consommation électrique de la pompe à chaleur au cours de la même période, vous obtenez votre facteur de performance annuel. Si le facteur de performance annuel est nettement inférieur aux attentes, vous devez rechercher les causes et, si possible, prendre des contre-mesures avec l’aide de votre entreprise spécialisée.

Ai-je besoin d’un stockage tampon ?

Un ballon tampon peut temporairement stocker la chaleur générée. Ceci est généralement recommandé car l’exploitant du réseau peut retirer la pompe à chaleur du réseau à l’heure. Les ponts de mise en cache cette fois. De plus, les temps de pause protègent le système. Un ballon tampon est indispensable pour les systèmes de chauffage hybrides. Cependant, des pertes d’énergie se produisent toujours à la suite d’un stockage intermédiaire. Dans le cas des pompes à chaleur avec technologie dite Inverter, le système de conduite du chauffage mural ou au sol peut également suffire pour le stockage temporaire. Il n’y a alors aucune perte. Laissez-nous vous conseiller à ce sujet.

Les pompes à chaleur dotées de la technologie dite Inverter, qui augmente l’efficacité, sont aujourd’hui courantes. Lorsque les besoins en chaleur sont faibles, ces appareils fonctionnent à puissance réduite et économisent ainsi de l’énergie. De plus, la technologie prolonge la durée de vie du système de chauffage et assure un fonctionnement plus fluide et un chauffage adapté aux besoins des résidents. Assurez-vous d’acheter un appareil avec la technologie de l’onduleur.

Existe-t-il une étiquette pour la pompe à chaleur ?

Il y a le sceau d’approbation de l’EHPA, l’association européenne des pompes à chaleur. Les appareils avec ce sceau répondent à certaines exigences techniques. De plus, le fabricant accorde une garantie complète de deux ans, offre un service 24 heures sur 24 et garantit que les pièces de rechange seront disponibles pendant dix ans.

L’étiquette de chauffage d’efficacité énergétique , en revanche, n’est que d’une aide limitée dans le choix du bon appareil. Toutes les pompes à chaleur comparables atteignent la meilleure classe d’efficacité. Cependant, les informations sur la consommation d’énergie et le volume peuvent être utiles pour prendre une décision.

Y a-t-il des différences dans le réfrigérant ?

Le fluide frigorigène transporte le dans la pompe à chaleur. Le bon choix est très important pour l’effet du chauffage sur le climat. En effet, du réfrigérant peut s’échapper du système avec le temps ou pendant le remplissage. Certains de ces produits chimiques augmentent considérablement l’effet de serre dans l’atmosphère. Ils accélèrent donc le réchauffement climatique, censé être ralenti par les économies de CO2. Le soi-disant GWP (abréviation de l’anglais : “Global Warming Potential”) de nombre de ces agents est plusieurs milliers de fois supérieur à celui de la même quantité de CO2. Les fluides frigorigènes individuels sont donc déjà progressivement interdits.

Commandez une pompe à chaleur avec un fluide frigorigène à faible GWP ! Ce sont souvent des substances naturelles comme le propane. Mais il existe également des substances artificielles à faible GWP. Plus la valeur est faible, plus la pompe à chaleur est respectueuse du climat – nous recommandons, par exemple, le réfrigérant R32 avec un GWP de 675. De nombreux appareils fonctionnent avec les réfrigérants R410a ou R404a, qui ont un GWP supérieur à 2000.

Quelles surfaces de chauffe conviennent le mieux à une pompe à chaleur ?

Le chauffage de surface est idéal pour un fonctionnement efficace de la pompe à chaleur – par exemple le chauffage au sol, au mur ou au plafond.

La chaleur peut très bien être diffusée dans la pièce sur la grande surface. Par conséquent, le chauffage de surface fonctionne avec des températures de chauffage plus basses, qui peuvent être fournies par la pompe à chaleur sans aucun problème.

Mais même les radiateurs n’excluent pas le fonctionnement d’une pompe à chaleur. Si les radiateurs sont assez grands et que l’état de rénovation de la maison est assez bon, la température (de départ) du chauffage peut être tellement abaissée qu’un bâtiment existant avec des radiateurs peut également être chauffé avec une pompe à chaleur.

Si les radiateurs ne sont pas assez grands ou que l’état de rénovation de votre maison n’est pas suffisamment adapté à un fonctionnement direct avec une pompe à chaleur, il est utile dans certains cas de remplacer les radiateurs individuels “trop ​​petits” par des plus gros ou même par de la soi-disant chaleur radiateurs pompe/radiateurs basse température.

Ma pompe à chaleur ne fonctionne pas efficacement. Quelle peut être la raison?

Ce sont des facteurs typiques qui réduisent l’efficacité, vérifiez-les :

  • La source de chaleur est conçue trop petite pour les besoins de chauffage dès le départ.
  • Vos radiateurs sont trop petits, de sorte que les températures de départ sont trop élevées.
  • La demande en eau chaude est plus élevée que prévu.
  • Ils chauffent plus que prévu lors de la planification.
  • L’entreprise spécialisée n’a pas réglé correctement le chauffage.
  • Une pompe de circulation plus ancienne consomme trop d’électricité.

Une pompe à chaleur doit-elle être homologuée ?

Vous n’avez pas besoin de permis pour une pompe à chaleur à air. Cependant, si vous utilisez les eaux souterraines ou le sol comme source de chaleur, vous devez vérifier à l’avance où et comment les autorisations peuvent être obtenues. Différentes réglementations s’appliquent selon la localisation du bien et le type de construction souhaité. Les interlocuteurs sont les autorités inférieures de l’eau, qui sont situées au niveau des districts ou des villes indépendantes. Une entreprise mandatée par vous peut également préparer les candidatures pour vous. Il est préférable d’inclure cette étape dans le contrat avec le concepteur ou l’entrepreneur.

Dans tous les cas, vous devez enregistrer le fonctionnement d’une pompe à chaleur auprès de l’opérateur du réseau électrique local. C’est également une condition préalable pour que vous puissiez utiliser un tarif d’électricité de chauffage. Afin de déterminer la consommation électrique du chauffage, celui-ci dispose également d’un compteur supplémentaire. Vous pouvez charger un exploitant de point de mesure autre que l’exploitant du réseau local d’installer et d’exploiter ce compteur.

Les pompes à chaleur font du bruit ?

Aucun problème de bruit n’est à prévoir avec les pompes à chaleur souterraines et géothermiques. Les pompes à chaleur à air font du bruit avec leurs gros ventilateurs. Ces bruits peuvent déranger les voisins, par exemple, mais aussi vous-même, même si les exigences légales sont respectées. Les appareils sont devenus de plus en plus silencieux ces dernières années. Cependant, pour éviter les problèmes, vous devez considérer deux points :

  • Lorsque vous choisissez un modèle spécifique, faites attention aux émissions sonores. Une valeur mesurée pour cela est indiquée sur l’étiquette d’efficacité de chaque appareil. La moyenne est d’environ 50 dB (décibels), mais il existe aussi des appareils avec 30 dB. Certains appareils modernes disposent également d’un mode nuit particulièrement silencieux.
  • Déterminez l’emplacement d’installation optimal avec l’entreprise spécialisée. Il ne s’agit pas seulement de la distance, par exemple, de la maison voisine. L’absorption acoustique favorable, par exemple par des haies, doit également être prise en compte. Et aussi la réflexion sonore désavantageuse sur les murs de la maison. Assurez-vous d’en discuter en détail lors de la planification. Les bruits gênants ne peuvent plus être corrigés plus tard, ou seulement difficilement.

Un chauffage pompe à chaleur peut-il également fonctionner comme climatiseur ?

Certaines pompes à chaleur peuvent également être utilisées pour le refroidissement en été. Une distinction est faite entre le refroidissement actif avec une pompe à chaleur dite réversible et le refroidissement passif avec une pompe à chaleur géothermique ou saumure-eau.

Si vous souhaitez utiliser cette fonction, vous devez le clarifier à l’avance. Il vous faut alors un système à fonctionnalité réversible et des radiateurs ou surfaces adaptés. Dans les systèmes existants, une fonction de refroidissement peut également être installée ultérieurement dans certaines circonstances.

Les radiateurs classiques ne sont pas bien adaptés au refroidissement des pièces, car la différence de température relativement faible entre l’eau de chauffage et la température ambiante et la surface relativement petite des radiateurs ne permettent qu’un transfert de chaleur limité et donc la condensation est possible.

Le refroidissement actif avec une pompe à chaleur est possible aussi bien avec une pompe à chaleur air/eau qu’avec une pompe à chaleur eau glycolée/eau. Dans les deux systèmes, la pompe à chaleur est utilisée comme unité de refroidissement en inversant activement le cycle de la pompe à chaleur en été. Alors qu’avant z. B. Avec une pompe à chaleur à air, la chaleur était extraite de l’air extérieur, la chaleur est maintenant extraite de l’air intérieur et dissipée à l’extérieur.

Une pompe à chaleur peut assurer un refroidissement passif (« refroidissement naturel ») en été lorsque les températures ambiantes sont supérieures à celles du sol. L’échangeur de chaleur est ensuite utilisé pour dissiper la chaleur de la maison dans les sondes géothermiques.

Cependant, le refroidissement passif ne peut être comparé aux performances des systèmes de climatisation ou au refroidissement actif, car le chauffage par le sol réagit très lentement et le refroidissement n’est pas aussi efficace. Par conséquent, en été, seule une climatisation très lente peut être ressentie, il est donc conseillé de planifier la commande de refroidissement de la pompe à chaleur en conséquence. Le faible rendement est dû à la température de la source de chaleur et à la taille de la source de chaleur, car à la fin de l’été, le sol stocke plus de chaleur et la capacité de refroidissement diminue alors.

Combien d’électricité consomme une pompe à chaleur ?

La consommation d’énergie et donc une grande partie des coûts d’exploitation dépendent de nombreux facteurs. En plus du modèle sélectionné, cela comprend les températures extérieures et l’adaptation de la source de chaleur à vos besoins réels de chauffage. En conséquence, les valeurs varient considérablement.

Vous pouvez obtenir une indication pour vos coûts d’électricité comme suit : Par exemple, prenez votre consommation d’énergie de chauffage en kWh de votre facture de mazout ou de gaz précédente. Dans le cas du gaz, il y a une valeur dans cette unité sur la facture, pour le mazout il faut multiplier le nombre de litres par dix pour obtenir une valeur approximative en kilowattheure. Vous pouvez trouver d’autres moyens de déterminer grossièrement vos besoins en chauffage sur Internet. Divisez maintenant votre consommation par le facteur de performance annuel attendu – et obtenez une estimation approximative de la consommation électrique probable de la pompe à chaleur.

Existe-t-il un tarif d’électricité bon marché pour les pompes à chaleur ?

Vous n’utilisez pas de pompes à chaleur avec l’électricité domestique normale, mais avec des tarifs spéciaux pour pompes à chaleur. On vous explique comment trouver un tarif pas cher.

Si vous souhaitez alimenter la pompe à chaleur avec votre propre énergie PV en plus du tarif avantageux de la pompe à chaleur, vous avez besoin d’un concept de mesure spécial et de l’approbation de l’exploitant du réseau.

Une pompe à chaleur peut-elle fonctionner à l’énergie solaire ?

Dans de bonnes conditions, un système photovoltaïque peut fournir de l’électricité à la pompe à chaleur. L’électricité de votre propre toit est moins chère que l’électricité du réseau, ce qui réduit vos coûts de chauffage.

Cependant, l’importance de cette proportion dépend de nombreux points et doit être calculée au cas par cas. Ce qui est clair, cependant, c’est que l’électricité d’un système solaire conventionnel sur une maison unifamiliale est loin d’être suffisante pour faire fonctionner le système de chauffage par pompe à chaleur seul. Après tout, la majeure partie de la puissance calorifique est nécessaire en hiver, c’est-à-dire exactement au moment où les rendements solaires les plus faibles sont attendus.

Dans tous les cas, l’intégration d’une pompe à chaleur augmente le rendement d’une installation solaire. De cette façon, plus d’électricité produite peut être utilisée. Et cette autoconsommation est plus lucrative que l’injection dans le réseau.

Quels types de pompes à chaleur existe-t-il ?

Il existe trois types de chauffage par pompe à chaleur :

  • Pompe à chaleur aérothermique, également appelée pompe à chaleur air-eau.
  • Pompe à chaleur sur nappe phréatique, également appelée pompe à chaleur eau-eau.
  • Pompe à chaleur géothermique, également appelée pompe à chaleur saumure ou pompe à chaleur saumure-eau.

Quelle source de chaleur est la meilleure pour ma maison : air, eau ou géothermie ?

En principe, les trois types peuvent être utilisés pour les bâtiments existants. Cependant, ils diffèrent considérablement en termes d’efficacité, d’effort d’installation, de coûts et d’autres points. Et tous les types de pompes à chaleur ne peuvent pas être mis en œuvre sur toutes les propriétés.

Quelle source de chaleur est la plus efficace ?

Les pompes à chaleur souterraines peuvent fournir le plus de chaleur par kilowattheure d’électricité. Viennent ensuite les pompes à chaleur géothermiques. Les pompes à chaleur aérothermiques ont théoriquement le rendement le plus faible. Cependant, l’efficacité réelle d’un système dépend de nombreux autres facteurs.

Existe-t-il des sources de chaleur alternatives ?

Le stockage solaire, les capteurs photovoltaïques-thermiques (PVT), le stockage de glace, l’eau de mer ou la chaleur de procédé peuvent également être une source de chaleur. Cependant, ces sources de chaleur pour alimenter la pompe à chaleur sont encore rares aujourd’hui. Toutefois, si cela vous intéresse, demandez conseil sur les sources de chaleur mentionnées.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur sur nappe phréatique ?

Les pompes à chaleur à eau souterraine utilisent l’eau souterraine comme source de chaleur. Même en hiver, les eaux souterraines sont rarement plus froides que 10 degrés Celsius. Cela permet à ces systèmes de fonctionner relativement efficacement.

Si vous souhaitez utiliser l’eau souterraine comme source de chaleur, vous devez faire forer deux puits : L’eau est acheminée de l’un vers l’échangeur de chaleur du système de chauffage (puits d’alimentation ou puits d’aspiration). Par l’autre, il retourne dans la nappe phréatique (sirotez bien).

Ces forages sont soumis à autorisation et ne sont pas autorisés partout. Dans les zones de protection des eaux, par exemple, le permis peut être refusé.

De plus, la composition chimique de l’eau souterraine peut empêcher son utilisation comme source de chaleur. S’il y a trop de fer ou de manganèse dans l’eau, les filtres se bouchent.

Des informations à ce sujet peuvent être obtenues auprès de l’autorité locale de l’eau.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur géothermique ?

Les pompes à chaleur géothermiques ne peuvent pas atteindre les valeurs maximales des pompes à chaleur sur nappe phréatique, mais elles fonctionnent également de manière économique. Parce que les températures dans le sol ne sont pas non plus particulièrement basses pendant les mois d’hiver et ne fluctuent guère selon les saisons. Afin d’extraire la chaleur du sol, on peut soit forer en profondeur, soit les collecteurs sont enterrés près de la surface sur de grandes surfaces.

Dans une pompe à chaleur géothermique avec une sonde géothermique, un tube mince en forme de U est enfoncé dans un trou de forage jusqu’à 100 mètres de profondeur dans le sol.

Le liquide de refroidissement, qui absorbe la chaleur ambiante et la transporte vers le réchauffeur, circule dans la sonde comme un échangeur de chaleur. Plus une maison a besoin de chaleur, plus elle doit être forée profondément ou plus il faut utiliser des sondes de travail parallèles. A titre indicatif, on peut estimer environ 20 mètres par kilowatt de puissance calorifique.

Les trous requis pour les sondes ne sont pas autorisés partout. Certaines formations rocheuses sont trop instables pour cela. Vous pouvez également vous renseigner à ce sujet auprès de la régie des eaux dont vous dépendez.

Dans le cas d’une pompe à chaleur géothermique avec des capteurs géothermiques, également des tuyaux minces avec réfrigérant, ceux-ci ne sont posés qu’à environ 2 mètres sous la surface de la terre. Ce qui suit s’applique ici : plus il faut de chaleur, plus les capteurs doivent couvrir de surface. En règle générale, environ 40 mètres carrés par kilowatt de chaleur dégagée peuvent être supposés, de sorte que de grandes surfaces doivent être déterrées.

Pour des raisons de coût, n’économisez pas sur la longueur de la sonde ni sur la surface du collecteur. Car si la source de chaleur est trop petite, le sol se refroidit de plus en plus. En conséquence, les performances et l’efficacité du système de chauffage diminuent. Cela signifie : la maison ne chauffe plus vraiment et vos frais d’électricité augmentent. Une extension de la source de chaleur est nettement plus coûteuse qu’une source de chaleur conçue correctement dès le départ.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur aérothermique ?

Les pompes à chaleur à air extraient également la chaleur de l’air froid de l’hiver. Par rapport aux autres systèmes, ils sont moins complexes et peuvent être mis en œuvre n’importe où. Cela la rend populaire.

Cependant, ils sont également moins efficaces que le chauffage à l’énergie géothermique ou à l’eau souterraine. En hiver, la température de l’air extérieur est nettement inférieure à la température du sol ou de la nappe phréatique.

Étant donné que l’air contient peu d’énergie, les ventilateurs du système doivent diriger de grands volumes d’air vers l’échangeur de chaleur. Cela provoque des bruits dont le volume varie. Une bonne planification et le lieu d’installation jouent donc un rôle important dans la protection contre le bruit.

Chauffage hybride : puis-je combiner une pompe à chaleur aérothermique avec un autre système de chauffage ?

Si une pompe à chaleur à air ne fournit pas la puissance calorifique requise, elle peut être combinée avec un deuxième générateur de chaleur. Cela crée un système de chauffage hybride avec une pompe à chaleur et, par exemple, une chaudière à condensation au gaz. Un tel système à deux générateurs de chaleur différents est aussi appelé “bivalent”. Les deux éléments peuvent être combinés dans un appareil combiné ou exister individuellement. Dans tous les cas, ils sont liés par un contrôleur commun.

En pratique, la pompe à chaleur fournit alors un débit de base. L’autre source de chaleur intervient lorsqu’il y a un besoin de chauffage très important à des moments où la température extérieure est particulièrement basse. Ou lorsque de l’eau chaude est nécessaire.

Un contrôleur intelligent régule le chauffage hybride de manière entièrement automatique. Vous pouvez choisir si l’objectif est l’entreprise actuellement la plus favorable financièrement ou celle qui émet le moins de CO2.

Il peut être économiquement judicieux d’ajouter une pompe à chaleur à air à un système de chauffage au gaz, au mazout ou aux pellets existant pour créer un tel système hybride.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur pour eau sanitaire ?

Une forme particulière de chauffage hybride est la pompe à chaleur à eau sanitaire, également appelée pompe à chaleur à eau chaude : Ici, une petite pompe à chaleur à air est combinée à une chaudière existante et est alors uniquement responsable du chauffage de l’eau.

Un avantage de ces systèmes est que le chauffage proprement dit peut être interrompu pendant de longues périodes pendant les mois les plus chauds de l’année. Cela signifie plus d’utilisation d’énergies renouvelables et protège le système de chauffage.

Combien coûte quelle pompe à chaleur ?

Les coûts suivants fournissent un guide approximatif. Les coûts réels d’un système individuel dépendent de nombreux facteurs.

  1. Une pompe à chaleur air, installation comprise, coûte environ 20 000 à 25 000 euros.
  2. Une pompe à chaleur géothermique coûte elle-même environ 15 000 à 20 000 euros. Pour les sondes, un supplément de 50 à 75 euros par mètre de profondeur de forage peut être prévu, dans les zones à fort sous-sol rocheux, par exemple dans le sud de l’Allemagne, cela peut aussi être de 100 euros par mètre. Pour les collecteurs au sol, un supplément de 25 euros par mètre carré peut être prévu. Il est possible de faire soi-même une partie des travaux afin de réduire ces coûts.
  3. Une pompe à chaleur sur nappe coûte 20 000 à 25 000 euros pour l’appareil et des frais de développement de 5 000 à 10 000 euros.
  4. Pour une pompe à chaleur hybride, les coûts sont difficiles à donner de manière forfaitaire. Cela dépend si une chaudière existante continuera à être utilisée ou si un nouvel appareil combiné sera acheté. En règle générale, l’achat n’est pas moins cher qu’avec une pompe à chaleur pure.
  5. Pour une pompe à chaleur eau sanitaire, il faut compter environ 3 000 à 5 000 euros.

Assurez-vous d’obtenir plusieurs devis pour des investissements de cette ampleur. Sinon, vous risquez de payer inutilement cher.

Besoin d’un rédacteur? Contactez-moi,  Axel au +237 691076033 ou par mail: axel.jk@yahoo.com