Choisir un sextoy

Choisir un sextoy

Vous souhaitez acheter votre premier sextoy? Choisir un sextoy demande à réfléchir à ses attentes, ses besoins. Voici quelques éléments à prendre en compte avant d’acheter un jouet intime.

En silicone ou en latex. Réaliste ou design. Grand, petit, droit ou courbé, à utiliser en solo ou en couple. Une large gamme de sextoys est à portée de main. Pour choisir son premier sextoy, ou compléter votre panoplie de godemichés, certaines choses sont à savoir.

Choisir un sextoy: pour qui ?

Choisir un sextoy pour femme

Pour se découvrir ou se redécouvrir, pour mieux connaître son corps, découvrir son plaisir ou expérimenter de nouvelles pratiques, les sextoys permettent d’envisager son plaisir sous d’autres angles. Utilisation ou forme, choisir un sextoy pour femme n’est pas forcément des plus aisés !

La masturbation fait partie de la sexualité. Que l’on soit seule ou en couple, la masturbation fait partie intégrante de la sexualité féminine. Mais il arrive que les doigts ne suffisent pas. Certaines zones du corps féminin méritent qu’on les explore avec un sextoy. Ce jouet intime aide à redécouvrir son corps et en finalité, son plaisir. Et au moment de choisir son premier sextoy, ce n’est pas si simple quand on manque d’expérience sur le sujet !

Si vous êtes ouverte, sans jeu de mot, peut-être avez vous déjà échangé sur ce sujet entre copines. Quoiqu’il en soit, nous allons regarder ensemble les différents sextoys selon leur utilisation.

Les sextoys vibromasseurs

Vibromasseur suceurLes sextoys vibrants, parfois appelés « godes » sont assurément les plus populaires. Ils sont de forme phallique et plus ou moins réalistes. Les vibros sont destinés à la pénétration  vaginale. Les sextoys vibromasseurs permettent donc de pénétrer le vagin dans ses moindres recoins. Mais bien entendu, rien ne vous empêche de l’utiliser sur votre clitoris pour varier les plaisirs.

Stimuler ou aspirer le clitoris

Aspirer le clitoris n’est pas vraiment le terme. Pas peur; un aspirateur à clitoris n’aspire rien du tout ! Il s’agit simplement d’un embout qui se positionne sur le capuchon – ou gland- du clito. Cet aspirateur envoie des vibrations, des ondes, qui stimule le clitoris, sans forcément le toucher. Ce gadget sexuel permet une autre approche du plaisir féminin et sont actuellement très demandés ! Il existe même un sextoy qui stimule le cunnilingus !

Un sextoys courbé

Choisir un vibromasseur courbé permettra d’explorer des zones qui sont plus difficile avec un godemiché droit. Le sextoy courbé dispose d’une petite bosse qui, Vibro courbé pour femmependant la pénétration, vient se positionner sur le point G pour stimuler la zone en question ! Le sextoy courbé est spécialement pensé pour venir titiller votre zone érogène. Orgasme assuré !

Le sextoy rabbit, un 2-en-1 incontournable

Sextoy rabbit pour le clitorisTrès célèbre, et on comprend pourquoi, le sextoy rabbit dispose d’une partie phallique et d’un de ses deux petites oreilles (d’où le nom de “rabbit” (lapin dans la langue de Shakespeare). Ces deux appendices viennent se positionner sur la vulve et stimuler le gland du clitoris. Le plaisir est ainsi décuplé ! S’il ne fallait en retenir qu’un seul, ce serait peut-être celui-là !

Le plug anal pour femme

Dédié au plaisir anal, ces sextoys sont dotés d’un repli qui évitera d’être aspiré par le rectum. Cette sécurité permet au plug anal de ne pas finir aux urgences médicales… Il en existe de multiples formes de sextoys pour le plaisir anal, qu’il soit pour femme ou pour homme.

Le plug anal pour femme peut être vibrant ou non, de différentes tailles. Adaptés pour la pénétration anale en douceur, vous pourrez insérer ce jouet coquin progressivement dans votre anus. Ils sont particulièrement utiles lorsque l’on cherche à découvrir le plaisir anal grâce, justement, à cette pénétration progressive en toute sécurité !

A savoir avant d’acheter un sextoy pour femme

Afin de se procurer un maximum de plaisir, il est important de choisir un sextoy selon la zone à stimuler. Vous seule connaissez votre corps et savez ce que vous êtes prête à accepter ou au contraire, refuser. Tout comme dans la réalité, nous savons que la taille importe peu. Certaines boutiques n’hésiteront pas à vous proposer des sextoys surdimensionnés voire même un “moule” de Rocco Siffredi ! Mais vous, qui connaissez votre corps, votre vagin, vous savez qu’un phallus plus fin et plus court vous apportera tout autant de plaisir s’il est bien utilisé !

Côté hygiène, il est de toute importance de faire le bon choix pour acheter un sextoy pour femme. Le silicone est sans aucun mesure le plus utilisé pour les jouets sexuels. On privilégiera également un lubrifiant à base d’eau. Lors de l’utilisation, on peut aussi utiliser un lubrifiant comme la Vaseline afin de rendre l’utilisation plus agréable. Enfin, il est indispensable de nettoyer son sextoy avant et après chaque utilisation. On optera également pour une solution antibactérienne médicale.

Choisir un sextoy pour homme

Pourquoi utiliser un sextoy?

Chacun y verra son intérêt, mail il y a plusieurs bonne raisons à utiliser un sextoy quand on est un homme hétéro. Pour faire simple, voici les principales raisons que j’ai identifié :

Se faire plaisir en solitaire

Que l’on soit en couple ou célibataire, il n’y a rien de plus normal que d’avoir recours au plaisir solitaire. Explorer son corps, découvrir de nouvelles sensations, la masturbation permet de mieux nous connaître psychologiquement et sexuellement. Tout homme honnête vous dira que la masturbation lui a apporté son premier orgasme !

Au sein du couple, la masturbation permet de vivre une sexualité complémentaire à la vie sexuelle en duo. Au sein du couple, nous n’avons pas forcément la même libido, ou les mêmes envies au même moment. Se faire plaisir en solo est complémentaire à la vie sexuelle du couple. La masturbation n’est donc pas une pratique réservée aux célibataires, loin de là !

Aussi, dans le quotidien le plus courant des couples hétérosexuels, il n’est pas évident, en tant qu’homme, d’avouer à sa partenaire que vous l’autorisez à égarer son petit doigt vers votre anus. Car oui, le plaisir anal de l’homme n’est pas réservé exclusivement aux homos !

Découvrir de nouvelles sensations

Les sextoys permettent d’augmenter l’excitation. Mais aussi de tester de nouvelles choses. Il en existe pour différentes sensations :

  • Obtenir un orgasme prostatique avec par exemple un strapon porté par Madame
  • Redécouvrir la pénétration avec un anneau vibrant
  • Un cockering pour retarder l’éjaculation, ou du moins mieux la maîtriser

Quel sextoy pour un homme ?

Les masturbateurs

Appelé également “gaine de penis“, le masturbateur constitue le type de sextoy pour hommes très répandu. Automatiques ou manuel, vibrant ou chauffant, ces masturbateurs accueillent la verge, à l’image d’un vagin. Ils sont également utilisé comme “extension” pour agrandir le pénis le temps de vos ébats en duo.  À l’intérieur, la texture de ce sextoy pour homme apporte différentes sensations.

Les anneaux péniens ou cockrings

Les anneaux péniens (ou « cockring » pour les plus anglophones d’entre nous) se positionnent autour du pénis. Parfois vibrant, l’anneau pénien permet une érection plus ferme et plus longue. Il existe différents modèles d’anneau de pénis, parfois même des doubles anneaux. Dans ce dernier cas, le deuxième anneau vient se positionner autour des testicules, donnant ainsi à l’homme d’autres sensations, non moins puissantes!

Le vibromasseurs pour homme

En solo ou en duo, les vibromasseurs pour homme, aussi appelés “plug anal” sont destinés, à explorer l’anus avec, en finalité, la recherche du point P. Avec des formes variées, ces sextoys pour homme permettent de stimuler la prostate. Découvrez ici un article sur le plaisir anal chez l’homme hétéro.

Stimulateur de prostate… pour plus de plaisir

Vous envisagez de découvrir le plaisir prostatique ? Différents Stimulateurs de prostate sont proposés par les plus grandes enseignes. Designs ergonomiques respectueux de la morphologie masculine, ces sextoys pour homme viendront vous faire découvrir le Point P !

Choisir un sextoy pour couple

Pourquoi utiliser un sextoy en couple ?

Il n’est pas toujours facile d’évoquer avec son ou sa partenaire que l’on pourrait décupler le plaisir en utilisant un sextoy dans le couple. Pourtant, l’intérêt d’utiliser un sextoy en couple est de varier les plaisirs, de découvrir de nouvelles sensations, voire même de surprendre!

Non, le sextoy ne risque pas de prendre la place de l’autre ! C’est juste un complément, au même titre que la masturbation vient en complément de la vie sexuelle du couple. Le sextoy pour couple est la cerise sur le gâteau. Il ne viendra pas remplacer un doigt, la caresse d’une main aguerrie ou une langue experte. Aucun sextoy ne remplacera une fellation ou un cunnilingus. Il est juste le petit truc en plus qui peut tout changer dans la sexualité du couple.

Un peu plus sur le plaisir prostatique:

Le plaisir prostatique est un sujet qui intéresse de nombreux hommes, mais qui reste encore assez tabou dans notre société. Pourtant, il est important de comprendre que la prostate est une zone érogène capable de procurer de nombreux moments de plaisir à l’homme.

La prostate est une glande située juste sous la vessie et devant le rectum. Elle produit une partie du liquide séminal et joue un rôle important dans la reproduction masculine. On peut la stimuler en la massant délicatement à travers le rectum, ce qui peut entrainer des sensations de plaisir et même des orgasmes.

Pour certains hommes, la stimulation de la prostate est une expérience très agréable qui peut être pratiquée seul ou en couple. Cependant, il est important de prendre certaines précautions lors de la pratique de la stimulation prostatique. Il est recommandé de se laver soigneusement avant de pratiquer cette activité et d’utiliser un lubrifiant pour faciliter la pénétration. Il est également important de respecter les limites de son partenaire et de communiquer ouvertement sur ce qui est agréable ou non.

Il est également recommandé de s’informer sur les différentes techniques de massage prostatique avant de se lancer, afin de maximiser les chances de plaisir pour toutes les parties concernées. Il existe de nombreuses ressources en ligne ou dans des livres sur le sujet, qui peuvent être utiles pour en apprendre davantage.

En résumé, le plaisir prostatique est un sujet qui peut être tabou pour certains, mais qui peut être très agréable lorsqu’il est pratiqué de manière sécuritaire et en respectant les limites de chacun. Il est important de se renseigner et de communiquer ouvertement avec son partenaire pour profiter pleinement de cette expérience.

Il est important de noter que la stimulation de la prostate n’est pas recommandée pour tous les hommes. Si vous avez des problèmes de prostate ou si vous avez récemment subi une intervention chirurgicale de la prostate, il est recommandé de consulter un médecin avant de pratiquer la stimulation prostatique.

Il est également important de se rappeler que la stimulation prostatique n’est pas nécessaire pour atteindre l’orgasme et que chacun est différent en ce qui concerne ses préférences sexuelles. Si vous êtes intéressé par la stimulation de la prostate, mais que vous êtes hésitant, il est important de discuter de vos préoccupations avec un médecin ou un professionnel de la santé mentale avant de vous lancer.

Enfin, il est important de se rappeler que la stimulation prostatique, comme toute activité sexuelle, doit être pratiquée de manière sécuritaire pour éviter tout risque de transmission de maladies sexuellement transmissibles. Il est recommandé d’utiliser des préservatifs lors de la pratique de la stimulation prostatique et de se faire dépister régulièrement pour s’assurer de ne pas être porteur de maladies sexuellement transmissibles.

En résumé, le plaisir prostatique est un sujet fascinant qui peut être très agréable lorsqu’il est pratiqué de manière sécuritaire et en respectant les limites de chacun. Si vous êtes intéressé par la stimulation de la prostate, il est important de prendre le temps de vous renseigner et de discuter de vos préoccupations avec un médecin ou un professionnel de la santé mentale avant de vous lancer.

Il existe plusieurs façons de stimuler la prostate, qui peuvent être pratiquées seul ou en couple.

Voici quelques exemples de techniques de massage prostatique :

  1. Stimulation manuelle : il est possible de stimuler la prostate en insérant un doigt dans le rectum et en effectuant des mouvements de va-et-vient ou en appuyant doucement sur la glande.

  2. Utilisation d’un jouet sexuel : il existe de nombreux jouets sexuels conçus spécifiquement pour la stimulation prostatique, comme des plugs anaux ou des stimulateurs de prostate.

  3. Stimulation pendant les rapports sexuels : il est possible de stimuler la prostate pendant les rapports sexuels en utilisant des positions qui permettent une pénétration plus profonde, comme la levrette ou la position du missionnaire avec les jambes sur les épaules de l’homme.

Il est important de se rappeler que chaque personne est différente et que ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas être agréable pour une autre. Il est donc important de communiquer ouvertement avec son partenaire et de respecter ses limites et ses préférences.

Il est également important de mentionner que la stimulation prostatique peut être associée à des risques de santé si elle est pratiquée de manière inappropriée ou sans précaution. Il est donc recommandé de se renseigner sur les différentes techniques et de prendre le temps de s’habituer à la sensation avant de se lancer dans des activités plus intenses.

En résumé, il existe de nombreuses façons de stimuler la prostate et de profiter des bienfaits du plaisir prostatique, mais il est important de prendre le temps de s’informer et de respecter les limites de son partenaire pour maximiser les chances de plaisir pour toutes les parties concernées.

Insolation: comment l’éviter

Insolation: comment l’éviter

Eviter l'insolation en se protégeantDéfinition de l’insolation

L’insolation désigne l’exposition au soleil. En médecine, l’insolation désigne un coup de soleil, c’est-à-dire une brûlure de la peau causée par une exposition excessive aux rayons UV du soleil. En météorologie, l’insolation désigne la quantité de lumière et de chaleur reçue par la surface d’une région de la planète. En physique, l’insolation désigne la quantité d’énergie reçue par unité de surface à partir de la lumière solaire.

Pour la personne, un coup de soleil (ou insolation) est une brûlure de la peau causée par une exposition excessive aux rayons UV du soleil. Les coups de soleil peuvent être légers, modérés ou graves, selon la quantité de rayonnement UV reçue et la durée d’exposition. Les symptômes d’un coup de soleil peuvent inclure une rougeur de la peau, des cloques, une douleur et un gonflement.

Quels sont les symptômes d’une insolation ?

Les symptômes d’une insolation peuvent inclure :

  • Fièvre
  • Mal de tête
  • Nausées et vomissements
  • Fatigue
  • Étourdissements, confusion
  • Sensation de soif intense
  • Peau chaude et sèche
  • Rougeur de la peau
  • Transpiration excessive ou absence de transpiration
  • Convulsions

Si vous pensez avoir une insolation, il est important de se mettre à l’abri de la chaleur et de boire beaucoup d’eau. Si vos symptômes sont graves ou avez de la difficulté à respirer, contacter le 15 ou le 112.

Quelle est la différence entre un coup de chaleur et l’insolation ?

Un coup de chaleur est une condition grave qui se produit lorsque la température du corps augmente de manière anormale. De même que le mécanisme de régulation de la température du corps ne parvient pas à la maintenir à un niveau normal. Cela peut entraîner une déshydratation, une perturbation de l’équilibre électrolytique et d’autres effets néfastes sur la personne. Un coup de chaleur est souvent causé par une exposition prolongée à une température élevée. Aussi, c’est dû à un fort rayonnement solaire. Mais il peut également être causé par un effort physique intense en milieu chaud.

L’insolation, également appelée coup de soleil, est une brûlure de la peau causée par l’exposition à des rayons UV du soleil. Elle peut entraîner une rougeur et une irritation de la peau, ainsi qu’une sensation de chaleur et de douleur. Bien que l’insolation puisse être gênante, elle est généralement moins grave qu’un coup de chaleur et ne pose généralement pas de danger pour la santé. Du moins a priori.

Comment attrape-t-on une insolation ?

L’insolation se produit lorsqu’une personne est exposée à un important rayonnement ultraviolet du soleil. Cela peut se produire lorsqu’on passe trop de temps à la plage, en randonnée ou même au travail pour les personnes exposées aux intempéries. Passer trop de temps au soleil n’est pas la meilleure idée, surtout lorsque le soleil est au plus fort. Entre 10 h et 16 h, mieux vaut éviter l’exposition en plein soleil ! Cette exposition au soleil n’a aucun rapport avec le changement climatique dont vous pouvez lire un article ici. On peut également attraper une insolation en se trouvant dans un endroit où le soleil est très intense. C’est le cas en montagne ou dans le désert. Les personnes qui sont exposées au soleil pendant de longues périodes sans se protéger de façon adéquate sont plus susceptibles de développer une insolation. Pour éviter l’insolation, il est important de se protéger du soleil en portant un chapeau, des lunettes de soleil et de la crème solaire. Rester autant que possible à l’ombre lorsque le soleil est le plus fort. N’hésitez pas à vous hydrater très régulièrement, avant même d’avoir soif ! Surtout pas d’alcool…

Si vous présentez l’un des symptômes cités plus haut et que vous avez été exposé au soleil pendant plusieurs heures, recherchez l’ombre et buvez beaucoup d’eau. Si vos symptômes sont graves ou si vous avez de la difficulté à vous réhydrater, il est recommandé de consulter un médecin en contactant le 112.

L’insolation peut être grave et entraîner des complications comme une déshydratation sévère, un coup de chaleur voire même le coma. Les enfant en bas âges sont encore plus à protéger… Si vous ou quelqu’un d’autre présentez des signes de déshydratation grave (comme une peau qui se plisse facilement ou une absence de sueur), ou si vous avez des difficultés à respirer ou si vous êtes confus ou inconscient, il faut contacter le centre 15 immédiatement.

Comment éviter l’insolation ?

Brulure suite à une insolationL’insolation est évitable. Voici quelques règles de base:

  1. Porter un chapeau et des vêtements couvrants pour protéger la peau des rayons UV.
  2. Appliquer de la crème solaire avec un FPS élevé sur votre peau avant de sortir. N’oubliez pas de renouveler l’application toutes les 2 heures environ et après avoir transpiré ou nagé.
  3. Éviter de s’exposer aux rayons UV entre 11h et 16h, lorsque le soleil est le plus fort.
  4. Boire suffisamment d’eau pour rester hydraté, d’autant plus si vous faites de l’exercice physique.
  5. Chercher l’ombre ou utiliser un parasol si vous êtes sur une plage par exemple.
  6. Si vous ressentez des symptômes d’insolation tels que maux de tête, fatigue, nausées ou étourdissements, cherchez un abri à l’ombre et buvez de l’eau pour vous hydrater. Si vos symptômes sont graves ou persistent, consultez un médecin dès que possible.

Comment soigner une insolation ?

Voici quelques conseils pour soigner une insolation :

  1. Déplacez la personne à l’ombre ou à l’intérieur et mettez-la au repos.
  2. Donnez-lui à boire de l’eau ou des boissons hydratantes pour remplacer les liquides perdus. Évitez surtout les boissons alcoolisées ou sucrées.
  3. Enlevez tous les vêtements serrés et mettez la personne dans une pièce fraîche et ventilée si possible.
  4. Appliquer de l’eau sur la peau pour faire baisser la température du corps.
  5. Si la personne est consciente et capable de boire, donnez-lui du paracétamol pour soulager la fièvre et la douleur.

Si la personne présente des symptômes graves, comme une respiration sifflante ou rapide, une peau chaude et sèche, des maux de tête intenses, une confusion ou un comportement étrange, appelez immédiatement les secours (15 ou 112) ou rendez-vous à l’hôpital le plus proche.

Peut-il y avoir des complications ?

Les complications de l’insolation peuvent inclure des problèmes de réhydratation, de déshydratation, de troubles électrolytiques, de coup de chaleur, de troubles circulatoires et de troubles respiratoires. D’autres complications comprennent des maux de tête, de la fatigue, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, de l’agitation, de l’irritabilité, de la confusion voire même la perte de conscience. Dans de rares cas, l’insolation peut entraîner des lésions cérébrales graves, une insuffisance rénale, un infarctus du myocarde ou même la mort. Si vous ressentez des symptômes tels que des maux de tête persistants, de la confusion, de la fatigue ou des nausées après avoir été exposé à une forte chaleur, il est important de consulter un médecin au plus vite.

Se protéger contre l’insolation en buvant suffisamment d’eau, en s’abritant de la chaleur, en portant des vêtements légers et en utilisant de la crème solaire lorsqu’on est exposé au soleil. Si vous travaillez à l’extérieur, comme par exemple les couvreurs, charpentiers ou autres métiers du bâtiment ou que vous pratiquez une activité physique en plein air, il est important de prendre des pauses régulières à l’ombre et de boire de l’eau fréquemment. Si vous êtes exposé à une forte chaleur et que vous ressentez des symptômes tels que des maux de tête, de la fatigue, de la confusion ou des nausées, cherchez un endroit à l’ombre et buvez de l’eau immédiatement.

Y a t-il un lien entre l’insolation et un cancer de la peau ?

Cancer de la peau et insolationL’exposition au soleil, notamment aux rayons ultraviolets (UV) contenus dans la lumière solaire, est l’un des principaux facteurs de risque de cancer de la peau. Lorsque la peau est exposée au soleil, les rayons UV peuvent endommager l’ADN des cellules cutanées, ce qui peut entraîner des mutations génétiques et favoriser le développement de cellules cancéreuses. L’exposition répétée et excessive au soleil sans protection peut augmenter le risque de développer un cancer de la peau, notamment un mélanome, qui est un type de cancer de la peau très agressif. Il est donc primordial de se protéger la peau des rayons solaires en utilisant des écrans solaires, en portant des vêtements qui couvrent la peau et en cherchant à éviter l’exposition au soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée.

Il existe plusieurs types de cancer de la peau, mais les plus courants sont le carcinome basocellulaire et le carcinome épidermoïde, qui se développent à partir des couches supérieures de la peau. Le mélanome, lui, se développe à partir de cellules appelées mélanocytes, qui produisent la pigment de la peau.

Le carcinome basocellulaire et le carcinome épidermoïde sont généralement moins agressifs et moins susceptibles de se propager à d’autres parties du corps que le mélanome. Ils sont également plus faciles à traiter lorsqu’ils sont détectés tôt. Le mélanome, en revanche, peut se propager rapidement et est plus difficile à traiter lorsqu’il est diagnostiqué tardivement.

Il est important de surveiller attentivement votre peau et de consulter un dermathologue si vous remarquez des changements dans l’apparence de votre peau, tels que des taches ou des plaies qui ne guérissent pas, ou des grains de beauté qui changent de forme ou de couleur. Un diagnostic précoce peut être crucial pour le traitement du cancer de la peau.

 

Combien de temps dure l’insolation ?

En général, une insolation peut durer de quelques heures à plusieurs jours, selon la gravité de la brûlure. Comme on vient de le voir, les symptômes de l’insolation incluent une rougeur de la peau, des cloques et des douleurs, qui peuvent apparaître immédiatement ou au bout de quelques heures. Si les symptômes sont graves ou si vous avez des antécédents de coup de soleil grave, il est recommandé de consulter un médecin, voire un dermatologue.

Faut-il consulter un médecin en cas d’insolation ?

Oui, il est recommandé de consulter un médecin en cas d’insolation. L’insolation est une forme de coup de chaleur qui peut être grave et provoquer des complications si elle n’est pas traitée rapidement. Si vous présentez des symptômes d’insolation, tels que fièvre, maux de tête, nausées, confusion, fatigue, soif, sueurs froides, faiblesse ou vertiges, vous devriez immédiatement vous mettre à l’abri de la chaleur et appeler un médecin ou une ambulance. Pour cela, composez le 15 depuis un téléphone mobile depuis la France ou le numéro 112 partout en Europe. En attendant l’arrivée des secours, vous pouvez essayer de vous rafraîchir en buvant de l’eau, en vous aspergeant d’eau fraîche ou en prenant un bain ou une douche fraîche.

 

Articles de la même catégorie:

Vous pourriez peut-être être intéressé par d’autres sujets de la catégorie santé comme cet article sur le choix d’un sextoy.

Microbiote intestinal et obésité

Microbiote intestinal et obésité

Microbiote intestinal et obésité ou surpoids : une relation étroite

De nombreuses études portant sur la relation qui existe entre le microbiote intestinal et l’obésité chez plusieurs sujets ont été menées durant ces dernières années. Elles ont toutes conduit les chercheurs à conclure, à la fin de leurs travaux, à un rôle très probable du microbiote intestinal dans le développement de l’obésité. Cette relation serait d’ailleurs très étroite. Cependant, qu’en est-il réellement ? Qu’est-ce que le microbiote intestinal ? Quelle est son influence réelle dans l’équilibre de la santé et dans la survenue de maladies sérieuses comme l’obésité ?

Microbiote intestinal : qu’est-ce que c’est ?

Le microbiote désigne un ensemble de micro-organismes (des milliers de milliards) qui peuplent le tube digestif et qui vivent en symbiose avec l’organisme, constituant ainsi la fameuse flore intestinale. Ces microorganismes représentent environ le nombre total des cellules du corps humain et sont essentiellement des bactéries, des levures ou encore des virus. Ils sont obligatoires à l’équilibre de notre santé et au suivi du corps humain à cause des fonctions primordiales qu’ils assurent.

Toutefois, même si tous les êtres humains possèdent un microbiote intestinal, ce dernier n’est pas standard chez tout le monde. En effet, le microbiote intestinal est non seulement unique et propre à chaque individu, mais il évolue aussi tout au long de la vie.

Le microbiote intestinal assure trois fonctions principales pour l’équilibre de la santé. Ces fonctions sont notamment :

  • La digestion des aliments

Sans microbiote, la digestion des aliments ne peut être possible. Les microorganismes qui constituent le microbiote intestinal sont, en effet, les acteurs responsables de la fermentation des substrats et des résidus alimentaires non digestibles dans le colon. Or, sans la fermentation, le processus de la digestion en saurait être possible. Le microbiote permet également l’assimilation des nutriments.

  • Un effet barrière contre l’invasion des agents pathogènes

Les microorganismes du microbiote intestinal occupent le même milieu de vie et se nourrissent des mêmes substances que les agents pathogènes. Ainsi, dès qu’un agent pathogène est susceptible de coloniser leur milieu, ils entrent en compétition avec celui-ci et si le système immunitaire n’est pas affaibli, ils réussissent à débarrasser l’organisme de cet agent pathogène.

  • Le développement du système immunitaire

Le microbiote, grâce aux bactéries qui le constituent, stimule la sécrétion de substances qui permettent au système immunitaire de s’activer, et ainsi de se développer. Le système immunitaire devient plus aguerri et plus prompt à une éventuelle invasion de microorganismes pathogènes.

À ces trois fonctions principales s’ajoutent :

  • Le renouvellement des cellules intestinales

Les microorganismes du microbiote intestinal assurent le renouvellement des cellules intestinales, que celles-ci soient détruites ou vieilles. Ils sécrètent divers enzymes et hormones qui assurent efficacement cette fonction.

  • Une action sur les sécrétions endogènes

Le microbiote agit aussi sur la production des acides biliaires tels que le cholestérol, l’urée, les hormones stéroïdiennes et ammoniogenèse.

Les symptômes d’un mauvais microbiote intestinal

Le microbiote intestinal peut être endommagé par plusieurs affections ou par la prise d’antibiotiques. Il est par ailleurs possible, lorsque votre système immunitaire est faible, que plusieurs « bonnes bactéries » se transforment en bactéries pathogènes pour vous, causant le déséquilibre du microbiote intestinal.

Cependant, il existe des symptômes généraux qui lancent généralement l’alerte en cas d’un mauvais microbiote.

Ces symptômes sont, dans la plupart des cas, des flatulences, des diarrhées, des syndromes d’irritations du colon, des ballonnements ou un transit qui se trouve très perturbé. Les symptômes peuvent se ressentir après la consommation d’aliments particuliers ou après les repas en général.

Causes plausibles d’un déséquilibre du microbiote intestinal

Les causes d’un déséquilibre du microbiote intestinal sont nombreuses. Entre autres, un déséquilibre du microbiote intestinal peut être causé par une alimentation déséquilibrée et pauvre en probiotiques, par la consommation de tabac ou d’alcool, ou par la pollution.

Un déséquilibre du microbiote intestinal peut également se produire à la suite de la prise d’antibiotiques, d’une fluctuation des hormones ou d’un long moment de stress.

Comment rééquilibrer le microbiote intestinal ?

La restauration de l’équilibre du microbiote dépend fortement de votre alimentation. Pour repousser les mauvaises bactéries, il faut obligatoirement consommer des aliments riches en probiotiques.

Les probiotiques sont un ensemble de « bons » microorganismes de type bactéries très utiles à l’équilibre de la flore intestinale.  Les aliments riches en probiotiques sont obtenus par lactofermentation (comme le yaourt, le lait ou les boissons de kéfir, le fromage ou tout autres aliment obtenus en utilisant des ferments lactiques).

Pour mieux contrôler votre apport en probiotique, il est fortement recommandé de faire vos ferments lactiques (pour le yaourt, les fromages, etc.) ou vos aliments lactofermentés chez vous plutôt que de les acheter directement dans le commerce. Néanmoins, les probiotiques existent aussi sous la forme de gélules vendues en pharmacie.

Les bénéfices des probiotiques pour l’organisme en général

Bien que tous les probiotiques soient bénéfiques pour l’organisme, il en existe divers types dont l’emploi peut varier en fonction des maux dont vous souffrez. Cependant, les probiotiques d’une manière générale permettent de :

  • Lutter contre les troubles digestifs

Les troubles digestifs (la diarrhée, la constipation, les ballonnements, douleurs abdominales, etc.) sont habituellement dus à un déséquilibre du microbiote intestinal (flore intestinale). Or, les probiotiques sont des cocktails de microorganismes très réputés pour rééquilibrer la flore intestinale.

  • Réduire les risques de diarrhées à la suite d’une prise d’antibiotiques

Les antibiotiques, une fois dans l’organisme, détruisent les bonnes comme les mauvaises bactéries. Cette destruction massive des « bonnes bactéries » peut avoir pour conséquence la diarrhée. En faisant une cure de probiotiques après la prise d’antibiotiques, vous faites également le plein de bonne bactérie essentiel à l’équilibre de votre microbiote intestinal.

  • Contrer certaines intolérances au lactose

Les intolérances au lactose sont généralement dues à une déficience de lactase chez les personnes intolérantes. Une cure de probiotiques permettra à la personne souffrant de cette déficience de transformer le lactose en lactase plus digeste pour l’organisme.

  • Renforcer les défenses immunitaires

Les probiotiques ont la propriété d’édifier une grande barrière contre toutes les attaques extérieures possibles. Ils protègent ainsi l’organisme des organismes pathogènes et renforcent par la même occasion les défenses immunitaires de l’organisme.

Où pouvez-vous trouver des probiotiques naturels ?

Bien que les probiotiques soient disponibles dans le commerce sous forme de compléments alimentaires, il est par ailleurs possible de les trouver naturellement dans certains aliments. Les principaux aliments riches en probiotiques essentiels à votre santé sont :

  • Le lait fermenté et les aliments obtenus après une fermentation lactique : ils contiennent des probiotiques tels que les bifidobactéries et les lactobactéries qui permettent d’améliorer le transit intestinal, d’éliminer les parasites intestinaux et de régénérer les membranes de l’intestin. Si toutefois vous n’aimez pas le lait fermenté, vous pouvez consommer du yaourt ou d’autres aliments lactofermentés comme le chou fermenté.
  • Le kéfir : le kéfir est connu pour ses propriétés probiotiques depuis l’antiquité. En effet, des grains de kéfir consommé avec du lait (de vache ou de chèvre) entrainent la production de lactobacilles. Grâce à ces derniers, le kéfir permet non seulement d’améliorer la digestion, mais aussi de faciliter la tolérance au lactose.
  • Le kombucha : il s’agit d’une boisson obtenue à la suite d’un processus de fermentation. C’est une bonne composition de bactéries, d’enzymes et de levures indispensables à la production d’acides organiques importants pour l’organisme.
  • Le pain au levain : il est obtenu par fermentation de la farine et contient donc des bactéries lactiques comme le yaourt, le lait fermenté, etc.
  • La levure de bière : elle peut être utilisée en étant chauffée (non vivante)ou non (vivante, donc active). Dans les deux cas, il s’agit d’une source de probiotiques puissante très utile pour régénérer la flore intestinale.

Qu’est-ce que l’obésité (ou surpoids) et quelles sont ses causes ?

L’obésité est définie comme une accumulation excessive ou anormale de tissus adipeux prédisposant les sujets à de sérieux problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète, le cancer du côlon ou même, le cancer du sein dans certains cas. Psychologique, l’obésité peut créer des maladies comme la dépression chez les individus. C’est une maladie assez complexe (l’un des grands facteurs de décès dans le monde) qui peut toucher tout le monde (homme, femme, enfants).

L’obésité se décèle dans un premier temps sur la base de l’indice de masse corporelle (IMC) chez les individus. Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère que les personnes avec un IMC supérieur à 30 sont obèses. Pour obtenir l’IMC, il suffit de diviser le poids de la personne en kilogramme par sa taille au carré. Toutefois, il est important d’avoir à l’esprit que des examens médicaux complémentaires sont utiles pour conclure à l’obésité. Il est également recommandé de mesurer le tour de taille et le taux de graisse pour évaluer la répartition de la graisse et le type de tissus adipeux.  L’obésité peut avoir plusieurs causes dont les principales sont :

La prédisposition génétique

L’obésité peut être héréditaire. En effet, chez des personnes génétiquement prédisposées elle peut se déclencher sans raison apparente, ou par des facteurs environnementaux comme le mode de vie (l’alimentation, le manque de sommeil, etc.).

La sédentarité ou une pratique d’activité sportive inexistante ou insuffisante

Les activités sportives permettent de bruler la graisse pour garder de la masse musculaire. Ainsi, une personne en manque de pratique d’activité sportive se prédispose à une accumulation excessive de graisse et donc, à l’obésité. Les personnes qui font par exemple un travail qui leur demande de rester assises toute la semaine sont beaucoup prédisposées.

Le comportement alimentaire : consommation excessive d’aliments caloriques

Le comportement alimentaire est l’un des facteurs capitaux qui prédisposent à l’obésité. La consommation excessive d’aliments caloriques entraine également une accumulation de graisse prédisposant également à l’obésité.

Chez les enfants, l’obésité peut être due à une insuffisance de sommeil ou des problèmes familiaux. Plusieurs études montrent par ailleurs que le temps passé devant la télévision chez les enfants peut prédisposer ces derniers à l’obésité.

Quelle est la relation qui existe entre microbiote intestinal et obésité ou surpoids ?

Des études récentes menées à l’aide de techniques moléculaires très avancées ont révélé que 80 % à 90 % des bactéries qui constituent le microbiote intestinal humain (flore intestinale) sont des Phyla, des Actinobactéries et des Protéobactéries.

  • Les Phyla de la flore intestinale sont au nombre de deux : le genre Phylum bacteroidetes et le genre Phylum firmicutes. Les Phylums bacteroidetes regroupent les Bactéroïdes vulgatus et les Prevotella tandis que les Phylums fimicutes regroupent les clostridiums, les enterococcus, les lactobacillus et les Ruminococcus ;
  • Les Actinobactéries, en ce qui les concerne, regroupent uniquement les Bifidobacterium ;
  • Enfin, les Protéobactéries regroupent les Heliobacter et les Esherichia.

Un déséquilibre du microbiote intestinal observé chez les personnes obèses ou prédisposées à l’obésité

Plusieurs tests scientifiques ensuite réalisés sur des selles de personnes obèses ont montré que la composition du microbiote intestinal chez ces personnes était complètement différente de la composition du microbiote observé chez le groupe contrôle (groupe témoin lors de la réalisation des tests). En effet, les résultats des tests effectués chez les patients obèses ont conduit à conclure que les bactéries du genre Bifidobacterium et bactéroïdes vulgatus étaient très peu représentés dans le microbiote intestinal de personnes souffrant de l’obésité.

D’autres tests ont également montré une composition très abaissée de phylum firmicutes dans le microbiote intestinal des personnes obèses. Ces résultats sont tous contraires à ce qui est observé chez des sujets sains. Ainsi, la composition du microbiote chez les personnes obèses ou prédisposées à l’obésité est nettement différente de ce qui s’observe chez des personnes saines. Un microbiote intestinal déséquilibré favorise donc l’obésité.

C’est dire qu’en effet, microbiote intestinal et obésité partagent une relation bien plus étroite que ce que l’on pense. Il n’est pas possible de parler d’obésité sans parler du microbiote intestinal.

Une relation existante entre la composition du microbiote et la régulation de la prise alimentaire

Les scientifiques ont montré qu’après un repas, le microbiote intestinal endogène (propre à l’individu) génère un satiétogène physiologique qui se développe par la suite dans l’organisme. Pour les scientifiques, ce satiétogène est responsable de la sensation de satiété que l’on ressent après avoir mangé. Cela leur a permis de conclure qu’un déséquilibre du microbiote endogène (également observé chez les personnes obèses ou prédisposées à l’obésité) peut influencer, de façon significative, le comportement alimentaire chez l’Homme.

En effet, les perturbations de l’équilibre du microbiote observées chez les personnes obèses empiètent sur la production de ce satiétogène physiologique. Cela n’a d’autre conséquence qu’une consommation excessive d’aliments et donc, de calorie à la base de l’obésité.

Relation entre la composition du microbiote intestinal et les complications de l’obésité

Des études existantes ont permis de comprendre que chez les personnes dont le microbiote intestinal est déséquilibré ou appauvri en « bons microorganismes », les bactéries ayant des propriétés anti-inflammatoires sont considérablement réduites alors que celles qui favorisent l’inflammation sont en grand nombre. Ce phénomène est fortement impliqué dans le développement de l’insulinodépendance chez les personnes obèses.

Outre ce premier fait, il a été démontré que les personnes dont le microbiote intestinal est peu diversifié (comme chez les Personnes obèses ou prédisposées à l’obésité) présentent aussi une élévation de certains acides aminés dans le sang. Ces acides aminés (notamment la phénylalanine, la valine, la leucine et l’isoleucine) sont produits par des bactéries du microbiote intestinal et sont considérés comme des marqueurs du risque d’insulinorésistance ou de diabète de type 2.

Dans le même temps, chez des personnes avec un microbiote intestinal équilibré, il a été noté des taux de glycémies basses, une production très moindre de composés pro-inflammatoire, et des acides aminés précédemment cités dans l’organisme. Ainsi, le microbiote, en plus d’être intimement lié au développement de l’obésité, joue également un rôle important dans son évolution et sa complication.

Peut-on prévenir ou traiter l’obésité ou le surpoids en agissant sur le microbiote intestinal ?

Puisque l’obésité est liée à l’état du microbiote intestinal du sujet, il est possible de le prévenir ou même de le traiter toujours en agissant sur le microbiote intestinal. Pour ce faire, la consommation de probiotiques est vivement conseillée. La consommation de probiotiques par les personnes obèses ou prédisposées à l’obésité permettra, en effet, de remédier un tant soit peu au déséquilibre du microbiote, responsable de l’affection. Cette technique est encore limitée. Cependant, il s’agit de l’unique solution permettant d’agir directement sur le microbiote.

Comment choisir les bons probiotiques pour lutter contre l’obésité ?

Avant de choisir des probiotiques pour les personnes prédisposées à l’obésité ou souffrant déjà de l’affection, il faut mener plusieurs tests. Les tests permettront d’avoir une idée exacte de l’étendue du déséquilibre de la flore intestinal et surtout, de connaitre les bactéries qui sont en déficit. Cela permettra de cibler spécifiquement les besoins de la personne malade (ou prédisposée) et ainsi, de faire un bon traitement. Cependant, il est recommandé de privilégier des probiotiques naturels et simples. Il convient donc de consulter un médecin avant de vous lancer dans la prise de probiotiques si vous êtes prédisposé ou déjà obèse.

Il est aujourd’hui indéniable que le microbiote intestinal joue un rôle capital dans la survenue de l’obésité. Néanmoins, beaucoup d’études restent à mener pour parfaire la théorie de l’efficacité d’un apport de probiotiques pour la guérison et la prévention de l’obésité chez l’Homme.

 

Contacter l’autrice, pour une demande de rédaction:

      Quelle est la meilleure vanille du monde ?

      Quelle est la meilleure vanille du monde ?

      On recense différents types de gousses de vanille à travers le monde. En raison de ses différents types, il faut aussi s’attendre à différentes propriétés. Et c’est ce dont nous allons déterminer à travers cet article. Afin de permettre à chacun de définir le meilleur type de vanille au monde. (suite…)

      Les détails à propos de l’extension à clip

      Les détails à propos de l’extension à clip

      Opter pour la meilleure extension à clip

       

      Poser des extensions sur sa tête est actuellement une pratique très prisée. À travers cet article, nous allons nous pencher sérieusement sur un type d’extension spécifique, à savoir, l’extension à clip. Cette technique de pose, facile à réaliser chez soi. Une manière efficace d’avoir de longs cheveux en quelques instants.

      Qu’appelle-t-on extension à clip ?

      Extension à clipEffectivement, face à la diversité des modèles d’extension capillaire disponibles sur le marché. Il est tout à fait normal que vous passiez à côté de certains. Toutefois, depuis son apparition sur le marché, l’extension à clip semble grandement gravir les échelons. Et ce, en raison de sa forte praticité, qui vous permet de le poser par vous-même, chez vous. Sans avoir à contacter un professionnel.

      Vous l’aurez compris, l’extension à clip est un rajout capillaire doté de clip en guise d’accroche. Pour expliciter, il s’agit de mèche de cheveux cousue sur une bande dotée de barrettes à clip. Ce sont ces barrettes, appelées Clip in, qui garantissent la facilité de pose de cette extension. Et vous pouvez en trouver différents modèles sur RemyHair en ce moment. De manière à vous permettre de trouver une extension pour votre chevelure.

      Comment choisir son extension à clip ?

      Il existe un large choix d’extension à clip sur le marché actuel. Pour ce faire, vous pouvez y trouver des cheveux ondulés, des cheveux lisses, des cheveux bouclés, etc. Afin d’aider chacun à offrir plus de volume à sa chevelure, ou encore de se défaire d’une coupe ratée. Le tout, sans passer par un salon de beauté, ou tout autre expert dans le domaine.

      Toutefois, il faut savoir que vous devez tout de même faire un choix crucial. Notamment, concernant l’origine des extensions. Sachant que certaines extensions sont d’origine synthétique, tandis que d’autres sont à base de cheveux naturels. Entre ces deux origines, le choix est assez difficile, étant donné que les cheveux synthétiques sont largement plus accessibles. D’autant plus que son seul hic est le fait qu’ils ne tolèrent pas la coloration des cheveux.

      Pour sa part, malgré son prix élevé, les extensions d’origines naturelles se fondent facilement dans la masse. Ce qui vous permet de les passer au fer à plus de 180 °C, sans aucun risque de brûlure. Tout comme vous pouvez vous permettre de réaliser une coloration de vos cheveux. Néanmoins, pour avoir plus de garanties, il est préférable d’opter pour des extensions à base de cheveux naturels Remy.

      Comment poser et entretenir une extension à clip ?

      Il est bon de savoir qu’une extension s’enlève toujours avant de dormir, et se pose au réveil. Pour le poser, commencez par démêler vos cheveux. Puis déterminer la partie sur laquelle sera posée l’extension, puis, faites un chignon avec le reste. Après, il ne vous reste qu’à poser votre extension, en prenant la peine de débuter depuis le bas du crâne.

      Pour un parfait entretien de vos extensions, il vous est nécessaire de les prendre comme vos propres cheveux. De ce fait, il vous faut les démêler correctement, les shampooiner à l’eau tiède, et laver les clips un à un. Pour ce qui est de la bande de cheveux, il vous suffit de la retirer et de la rincer à l’eau claire.

      Autres article de la même rédactrice; Camille: Dormir sur le matelas latex naturel Quelle est la colonie de vacances idéale pour les enfants de 13 ans ?Pourquoi acheter un hachoir à viande professionnel ? |